Firestarter, le nouveau film adapté de Charlie, sort le 13 mai aux Etats-Unis (le 1er juin en France). La promotion bat son plein : voici mes traductions des interviews et de ce qu’on y a appris d’intéressant et de nouveau.


Dans cette interview de Cinemablend, Keith Thomas explique qu’il s’est senti libre de prendre des libertés dans cette nouvelle adaptation car le premier film de 1984 était déjà très fidèle à l’oeuvre de Stephen King. « Il y a le livre, et le texte qui est à la base de tout. Il y a ce film de 1984 qui est très similaire au livre. Il a fait un super travail à raconter l’histoire, peut-être qu’on peut faire quelque chose d’un peu différent dans le traitement des thèmes du livre qui n’ont pas été pleinement explorés dans le premier film. »

Il parle plus tard dans l’interview de changements concernant notamment les pouvoirs de Charlie, et sur ses parents qui dans sa version avaient déjà des dons psychiques avant leur expérimentation. D’après lui, il y a des indices dans le roman que les expérimentations ne font que « débloquer quelque chose qui était déjà là ».

Il a aussi expérimenté les différences d’avis entre les deux parents sur comment élever un enfant avec de tels pouvoirs, alors qu’eux-mêmes en ont aussi. Faisant référence à tous les films de super-héros qui existent déjà, il explique que pour lui le sujet était principalement de savoir « comment on développe tout ça de façon crédible d’un point de vue scientifique mais aussi émotionnel. »

Zac Efron a vu le premier film Charlie il y a longtemps et ne s’y est pas replongé pour préparer son rôle dans ce nouveau film (celui du père), mais il connaissait bien l’histoire et l’importance de la famille en particulier. « Ce monde que Stephen King a créé ést tellement fascinant et brillant, il m’a transporté, ce monde était excitant. »

Le film a évidemment nécessité beaucoup d’effets spéciaux, notamment avec du feu. Dans une scène, Ryan Kiera Armstrong (interpète de Charlie) a les bras en feu mais elle précise qu’elle avait une doubleuse cascadeuse. Pour les scènes de feu, Zac Efron ajoute que de jour en jour il y avait de plus en plus de pompiers sur le tournage car le feu créé sur le tournage était de plus en plus gros jour après jour. « Mais tout le monde se sentait en sécurité » précise Ryan.

John Carpenter, qui a adapté Christine, devait aussi réaliser une adaptation de Charlie. En guise de rattrapage, voire de gros clin d’oeil, il signe la bande originale de cette adaptation et lors de sa collaboration avec Keith Thomas « John n’a pas parlé de son projet de film avorté, il est très profesionnel ».

Keith Thomas a travaillé sur Ça Chapitre 2 (2019), le journaliste demande donc à Ryan : « Si Charlie devait affronter Grippe-Sou, qui gagnerait ? ». Et ça ne fait aucun doute pour la jeune actrice que Charlie gagnerait !


L’actrice Gloria Reuben, qui joue le rôle du Capitaine Hollister, était l’invitée d’ABCNews et est d’abord revenue sur son rôle dans la série culte Urgences « qui a été une véritable catapulte » pour elle.

A propos de Firestarter, elle se réjouit d’abord d’être sortie des rôles de « gentille jeune canadienne », car comme on le voit dans l’extrait en début de vidéo, la capitaine Hollister est tout sauf gentille. Interrogée sur les différences entre ce film et la version de 1984, elle répond : « c’est différent dans le sens où Keith Thomas, le réalisateur, revient aux fondamentaux de l’histoire et aux expérimentations psychiques. Il en a fait quelque chose de profondément émotionnel et se concentre aussi beaucoup sur les liens familiaux. C’est psychologiquement très riche, et ça fait quand même peur. »

Elle a pu complètement s’approprier son personnage car « rien n’était clairement défini et précisé à son propos, ça m’a laissé beaucoup d’espace pour révéler quelque chose de plus profond dans l’émotion ».


Chez comicbook.com, Keith Thomas a évoqué la possibilité de développer une franchise en faisant notament une suite à Firestarter. Je vous explique tout dans une news dédiée.


Dans une vidéo pour Dread Central, Ryan Kiera Armstrong explique qu’elle a pu mettre de sa propre personnalité dans son personnage de Charlie. Elle a pu changer des lignes de texte, ajouter des éléments de sa vie comme le fait qu’elle étudiait le dessin réaliste, notamment des yeux, au moment du tournage.

Pour la jeune fille, le fait que Charlie ne réussisse pas à contrôler son pouvoir est dû au fait qu’elle devient uen jeune femme, une jeune adulte, et qu’elle ne veut plus se cacher et réalise qu’elle a besoin de se révéler et de sortie de la fausse vie que ses parents ont créé pour elle, par amour, pour la protéger.

Keith Thomas est invité à citer ses histoires de King préférées : Carrie, L’Année du Loup-Garou, le recueil Brume parce que « les histoires courtes de Stephen King touchent directement le point sensible ». Mais les films qui l’ont le plus terrifié quand il était jeune ne sont pas des adaptations de King mais L’Exorciste, Alien, Massacre à la tronçonneuse« Ils me fascinaient, mais un qui m’a vraiment fait rès peur c’est ‘Hery, portrait d’un serial killer’, parce que c’était réel et authentique, c’est ce genre de chose qui me fait peur ».

Ils précisent aussi que travailler avec beaucoup de pyrotechnie sur le plateau était à la fois drôle et effrayant.

Aucun d’eux n’a rencontré Stephen King mais le réalisateur explique qu’il était impliqué très tôt dans le projet, il a approuvé le script, l’a approuvé en tant que réalisateur, et leur a fait confiance pour le reste dès que la production du film a débuté.


Même fond et même vêtements : vous ne rêvez pas, ce n’est pas à nouveau l’interview de CinemaBlend en début d’article mais bien une interview d’Entertainment Weekly. C’est le jeu de la promotion ! Beaucoup d’éléments commencent à se répéter par rapport aux précédentes interviews.

Zac Efron répète notamment sa fascination pour Stephen King, et est heureux d’avoir pu évoluer dans un genre qui lui était encore inconnu.Il était aussi heureux de jouer un père pour la première fois.

Ryan Kiera Armstrong n’avait ni lu ni vu Charlie avant dêtre attachée à ce projet mais savait que c’était lié à « Stephen King, la légende ! » : un nom qu’elle connaît forcément puisque rappelons qu’elle a joué dans la scèné d’ouverture de Ça Chapitre 2 (2019).

Ils ont dû tourner en pleine pandémie, et se sont donc isolés pendant deux semaines avant de débuter le tournage, près de Toronto.


Interviewé par RueMorgue, Keith Thomas précise que le rôle de Ryan Kiera Armstrong dans Ça Chapitre 2 n’a pas influencé son casting, il a été convaincu par son audition et son talent avant de savoir dans quoi elle avait joué auparavant. « Elle a fait American Horror Story juste avant de rejoindre le tournage de Firestarter, ça lui a fait un bagage en plus. »

Zac Efron quant à lui a parlé de ce rôle avec le réalisateur très tôt dans le processus : il voulait jouer un père, et s’essayer à de nouvelles choses.

Le choix de prendre un natif américain (Michael Greyeyes) pour jouer le rôle de Rainbird qui en est un dans le roman, a été fait consciemment (ce qui n’était pas le cas dans la première adaptation, il était joué par l’américain George C. Scott). « On voulait rester fidèles au roman sur ce point. »

Il n’évoque pas le fait d’avoir pris une femme (Gloria Reuben) pour jouer le capitaine Hollister car ça n’a aucun impact sur l’histoire. Mais il précise : « J’avais l’impression d’avoir déjà vu ce personnage. En fait, j’avais vu ce personnage trop de fois, certainement depuis les années 80 : la militaire qui suit les règles et n’aime pas les erreurs. Je voulais changer un peu ça. Gloria est arrivée et a apporté à Hollister une perspective beaucoup plus large sur ce que ce personnage pourrait être. »


Bloody Disgusting, le media spécialisé en culture d’horreur, a forcément abordé un sujet déjà discuté dans cet article : ce ne sont pas les premiers pas de Ryan Kiera Armstrong dans le genre, mais c’est une première pour Zac Efron, ce que ne savait pas Ryan donc elle n’a pas pu le conseiller. Mais Zac explique qu’il a beaucoup appris en l’observant. L’actrice re-précise qu’il s’agit de toute façon d’un film qui parle de famille, et pas uniquement d’horreur.


A propos de Firestarter, la nouvelle adaptation de Charlie

Réalisé par Keith Thomas pour les studios Universal, Blumhouse et Weed Roads d’après un scénario de Scott Teems, Charlie est Rated-R aux Etats-Unis.

Côté casting on retrouve Ryan Kiera Armstrong dans le rôle de la jeune Charlie, Zac Efron dans celui du pèreSydney Lemmon dans celui de la mère, mais aussi Michael Greyeyes et Gloria Reuben.

La bande originale est composée par John Carpenter (HalloweenChristine…) en collaboration avec les compositeurs de Halloween : Cody Carpenter et Daniel Davies. Un beau clin d’oeil puisque Carpenter devait à l’origine adapter Charlie dans les années 80 avant que ça ne soit finalement Mark L. Lester. Un premier titre est déjà disponible.

Le film sera brut, viscéral, plus fidèle et inspiré de l’univers des super-héros. King ne suit pas de près la production mais est tenu au courant et a validé le casting, le scénario et les choix des équipes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire un commentaire !
Merci d'entrer votre nom