Dans l’univers de Stephen King, il existe quelques vieux jeux qui adaptent ses oeuvres. D’autres, comme Alan Wake, s’inspirent de son univers. Ce n’est pas faute pour certains auteurs de jeux d’essayer de collaborer avec lui. C’est ce qu’ont expliqué récemment les créateurs de Phantasmagoria.

Dans une interview avec PC Gamer, Roberta et Ken Williams (co-fondateurs du studio aujourd’hui disparu Sierra On-Line) ont discuté de l’histoire de « Phantasmagoria », un point and click d’horreur sorti en 1995. Apparemment, Roberta et Ken ont essayé d’établir un contact avec King parce qu’ils voulaient qu’il soit impliqué dans le développement du jeu. Cependant, malgré de nombreuses tentatives, King a finalement refusé le projet car il ne connaissait aucun de leurs travaux antérieurs. « Nous avons essayé de travailler avec Stephen King parce que je voulais faire un jeu d’horreur », a déclaré Roberta. « Il ne savait pas qui nous étions, ce que nous étions, alors je suis allé de l’avant et j’ai créé mon propre [jeu d’horreur], Phantasmagoria. »

Même si King ne voulait pas être attaché au projet, Roberta Williams a quand même poursuivi son idée de créer son propre jeu d’horreur. Le produit est finalement devenu « Phantasmagoria », une expérience de « film interactif » centrée sur une écrivaine et son mari qui rencontrent se retrouvent face à une activité surnaturelle troublante quand ils emménagent dans un manoir isolé. Malgré la controverse concernant sa représentation en direct de la violence, le jeu d’horreur est devenu un énorme succès pour le développeur Sierra On-Line, se vendant à plus d’un million d’exemplaires par an après son lancement.

Le jeu ne serait sans doute pas ce qu’il est devenu si King s’était finalement impliqué dans le développement. C’était au final un mal pour un bien, même si plusieurs histoires de ing mériteraient un traitement en jeu vidéo (vous suivez mon regard vers la Tour ?).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire un commentaire !
Merci d'entrer votre nom