Ça Chapitre 2 sort sur nos écrans le 11 septembre 2019 et il ne déçoit pas (lire ma critique). À l’image des easter eggs du premier chapitre, le deuxième volet est rempli de références au premier film, à l’oeuvre de Stephen King et à son multivers, au film de 1990, et plus encore. Voici un guide complet, à ne pas lire si vous n’avez pas vu le film !!

Le caméo de Stephen King et la référence à ses fins critiquées

On l’attendait parce qu’on s’en doutait : Stephen King fait un caméo dans Ça Chapitre 2 ! Et quel caméo ! Il joue le rôle de l’homme qui revend à Bill son vélo Silver quand il revient à Derry pour combattre Ça à nouveau. Un caméo d’autant plus savoureux qu’il joue sur une référence qui parlera aux fans de longue date de Stephen King. Je m’explique.

Depuis de nombreuses années King est critiqué pour la fin de ses livres qui semble souvent bâclée. Il faut dire que quand il écrit il n’écrit pas dans le but de résoudre une intrigue, mais pour expliquer un contexte et des personnages, le contexte supplante l’histoire. Alors quand il estime avoir dit ce qu’il avait à dire, il clôt son histoire, parfois un peu rapidement, assez en tout cas pour avoir acquis cette réputation.

Alors quand Bill adulte, un personnage autobiographique car c’est un auteur à succès qui est adapté, est critiqué dès le début du film pour ses fins mauvaises, comment ne pas penser à Stephen King ? Et c’est encore plus évident dans le caméo de King quand il dit lui-même à Bill qu’il ne veut pas d’autographe : “je n’ai pas aimé la fin”. D’ailleurs son fils Joe Hill a failli apparaître dans cette scène, voir “Les autres caméos”.

Un clin d’oeil savoureux !

Le autres caméos de Ça Chapitre 2

1. En début de film, le réalisateur sur le film adapté du roman de Bill Denbrough que l’on voit sur sa grue avec sa caméra n’est autre que Peter Bogdanovich, réalisateur de la Dernière Séance et La Barbe à Papa.

2. Alors que l’on découvre les losers adultes grâce à des transitions bien menées, quand on arrive sur la séquence de Ben, le premier homme que l’on voit est à une réunion en train de montrer un projet. On pense d’abord que c’est lui puis on se rend compte que Ben est en visioconférence de chez lui. Sauf que ce premier homme que l’on prend pour Ben est un gros clin d’œil au téléfilm de 1990 : il s’agit de Brandon Crane, l’acteur qui a joué Ben Hanscom jeune dans la première adaptation !

3. Lorsqu’Eddie va à la pharmacie dans un flash back, à gauche dans l’allée se trouve le réalisateur : Andrès Muschietti. Il faisait exactement le même caméo dans le premier chapitre lors du passage d’Eddie à la pharmacie avec son plâtre mais cette scène n’a pas été utilisée, elle fait partie des bonus du Blu-Ray.

Il y a également deux caméos qui avaient été envisagés mais qui n’ont jamais été tournés :

  • Quand Bill arrive chez l’antiquaire aka Stephen King, il aurait du avoir un flash back de lui et Bev jeunes dans cette même boutique. Et au lieu de rajeunir King numériquement, Andrès Muschietti avait l’intention de faire prendre le rôle de King jeune par un de ses fils : Joe Hill. “Ça aurait marché parce que Joe et moi on se ressemble beaucoup” a dit King.
  • Andrès Muschietti voulait aussi Guillermo del Toro dans Ça Chapitre 2. Il était supposé jouer le concierge bousculé par Ben quand celui-ci court pour fuir à Grippe-Sou. “Cette scène aurait évidemment duré 5 minutes de plus si Guillermo del Toro y avait joué.”

Les références au roman de Stephen King

  • Dans le film, Eddie Kaspbrak travaille dans l’analyse des risques, ce qui est logique avec son tempérament d’hypocondriaque germaphobe. On le voit au volant d’une grosse voiture type limousine américaine, un clin d’œil à son métier dans le livre car chez King, il possède une entreprise de limousines.
  • Dans le livre de King, l’observation des oiseaux est une passion de Stanley Uris jeune. Adulte, quand il reçoit l’appel de Mike dans le film, il est en train de faire un puzzle sur lequel il y a… des oiseaux !
  • Dans la chambre d’Henry Bowers adulte à Juniper Hill, on retrouves des photos de la Lune accrochées au mur. Dans le livre, Ça manipule Henry en lui donnant des ordres via ce qu’Henry perçoit comme étant une voix qui vient de la Lune.
  • Au restaurant chinois, Mike est attaqué par un oiseau, une référence à l’oiseau géant qui l’attaque dans le livre.
  • Eddie, lui, est attaqué par un insecte mutant avec une tête de bébé : une référence au problème d’Eddie dans le roman qui n’arrive pas à se débarrasser des criquets dans son sous-sol. Combinée à une référence au fait qu’aucun des Ratés n’a d’enfants, ils sont incapables de concevoir.
  • Dans le film, Bev prononce “Beep Beep Richie”, une phrase utilisée dans le roman pour dire à Richie de se taire mais qui n’avait été utilisée qu’en clin d’œil par Grippe-Sou dans le premier chapitre : il lui dit dans la chambre pleine de clowns avant de lui sauter dessus.
  • C’était difficile d’intégrer Maturin la tortue (la créatrice de notre univers, l’ennemi naturel de Ça) et ses apparitions dans le livre sans que ça n’alourdisse le propos ou perde le spectateur. Elle est donc absente de Ça Chapitre 2 mais comme pour le premier film, on retrouve des références à la tortue :
    • Quand Mike explique le Rituel de Chüd, le nom de la racine utilisée est Maturin.
    • Quand Ben revient dans la salle de classe, on a un plan sur une statuette de tortue posée sur le bureau du professeur.
    • Une tortue est gravée sur le couvercle du contenant destiné à enfermer Grippe-Sou lors du Rituel. (Merci Marie)
    • La pointe de la lance qu’Eddie utilise pour blesser Grippe-Sou devient verte juste avant, au moment où il se rend que s’il y croit, ça marche. Le vert, une influence/référence de la tortue ? (Merci Anatole)
  • Comment terminer cette partie sans parler des origines de Grippe-Sou ? Le Chapitre 2 ne passe pas trop de temps à explorer l’histoire de Grippe-Sou mais il a le mérite d’essayer, à l’instar du téléfilm de 1990. Il évoque bien son origine extra-terrestre. King établit dans le roman qu’il s’agit d’un ancien monstre qui se nourrit de la peur. La créature vient du Macroverse, un vide de chaos qui entoure notre propre univers (cet univers étant posé sur un des rayons de la Tour Sombre dont le gardien est la tortue). Les Lumière-Mortes utilisées par Grippe-Sou pour prendre le contrôle de ses victimes sont également une ancienne énergie du Macroverse mais qui, dans le film, sont plus présentées comme la forme originelle de Grippe-Sou que comme une source d’énergie.
  • D’ailleurs, la forme naturelle de Ça n’est pas concevable pour l’Homme et dans le livre, ce qui s’en approche le plus est une araignée. Dans le film, si Ça garde la tête de grippe-Sou, il prend bien la forme d’une araignée dans le combat final.
  • Lors de ce combat final, qui n’est pas tout à fait fidèle au roman de Stephen King vous l’aurez compris, Ça prononce quand même “je suis la Dévoreuse des Mondes”, exactement comme dans le livre.
  • Dans l’épilogue, le texte du roman à l’écran de Bill adulte est un extrait du roman de Stephen King.

Les clins d’oeil au multivers de Stephen King

  • Quand Bill adulte retourne à son ancienne maison, il croise pour la deuxième fois le jeune Dean, dont le dos du skateboard a le motif du tapis de l’Overlook Hotel du Shining de Stanley Kubrick :
  • Attaquée par Grippe-Sou, Beverly se retrouve dans les toilettes de son école, où elle avait été maltraitée par Gretta dans le premier chapitre. Dans cette vision, plusieurs personnages tentent de passer la porte dont le jeune Henry Bowers qui, en passant sa tête crie “HERE’S JOHNNY”. Comme Jack Torrance, dans l’adaptation de Shining par Stanley Kubrick.
  • La quantité de sang utilisée dans cette même scène peut être vue comme une référence au Shining de Kubrick même si à mon sens, elle est surtout en lien direct avec les événements du premier film (dans sa salle de bain) et la signification qu’il faut lui donner (les premières règles de Bev et le passage à l’âge adulte).
  • Evidemment comme dans le premier film, comment ne pas penser à Carrie en voyant Beverly couverte de sang ?
  • Lors du caméo de Stephen King dont je parlais plus haut, au-dessus de lui dans sa boutique se trouve une plaque d’immatriculation “CQB241” : c’est celle de la voiture Christine.
  • D’ailleurs, la boutique s’appelle “Secondhand Rose” : aucun hasard, la rose est une référence évidente à La Tour Sombre.

Les auto-références, et celles au premier chapitre et au téléfilm de 1990

Le second film fonctionne en miroir au premier donc je ne vais pas lister ici tout ce qu’on retrouve sinon je décrirais 50% du film, mais il y a certaines choses qui méritent d’être relevées.

  • Le film est sorti le 6 septembre 2019 aux États-Unis. 6/09/2019. 6+9++21+9 = 27 ! Le nombre d’années du cycle de Ça ! C’était la même chose pour le premier film, sorti le 8/09/2017… Qui était aussi sorti 27 ans après la première adaptation. Coïncidence ? Je ne crois pas !
  • Quand Ben est en réunion avec ses associés et qu’il défend des espaces ouverts (il est architecte), il dit que trop de murs font penser à une prison, “il faut rassembler les gens”. Qu’il s’en souvienne ou non, la raison pour laquelle il ressent ce besoin d’unité lui vient du premier film, quand ils ont compris qu’il fallait que les Ratés soient unis pour battre Grippe-Sou.
  • La femme d’Eddie adulte est jouée par la même actrice que sa mère quand il est jeune !
  • Au début du film, la transition entre Stan adulte et Bev adulte se fait par des gouttes de sang qui réveillent Bev de son cauchemar. Comme dans le premier film dans lequel le jeune Bill est réveillé par de l’eau qui goutte sur lui mais aussi sur son dessin… de Bev !
  • Lors des retrouvailles au restaurant chinois, on comprend que le roman de Bill que l’on voit adapté au début du film a déjà été adapté. Une référence évidemment à Ça de Stephen King qui a déjà été adapté, d’autant que comme déjà expliqué le personnage de Bill est une extension de Stephen King lui-même.
  • D’ailleurs, le montage du diner au restaurant chinois est quasi identique à celui de 1990. (merci Charles)
  • Grippe-Sou attire entre ses griffes la jeune Victoria et quand il annonce compter jusqu’à 3, il s’arrête à 2 : comme le nombre de chapitres de Ça.
  • Alors que Richie adulte revient dans la salle d’arcade du cinéma Capitole, on aperçoit dans le fond un poster du film Vous Avez un Message, avec notamment Meg Ryan. Le film est sorti en 1998 ce qui indique que la salle d’arcade a fermé à la fin des années 90. Mais c’est surtout une référence à la réplique de début de film d’Adrian Mellon contre un de ses agresseurs (“Meg Ryan a appelé, elle voudrait récupérer sa perruque”). De plus, les déchirures du papier forment le mot “IT” (“ÇA”). (merci Theo pour ce détail)
  • Dans la même salle mais quand Richie est jeune (1989), on voit une affiche pour Mortal Kombat qui n’est pourtant sorti qu’en 1992. Ce n’est sans doute pas un anachronisme involontaire puisque Warner Bros a un projet de film Mortal Kombat.
  • Bev, de retour là où elle a grandit, fait la rencontre de Mrs Kersch qui est en fait Grippe-Sou. Elle aperçoit sa peau abîmée, trouée au niveau du décolleté : exactement là où Ben a blessé Grippe-Sou dans le premier film lors du combat final.
  • Plus tard dans la même scène, quand elle regarde la photo du père de Madame Kersch qui ressemble à Grippe-Sou et qui avait “rejoint un cirque”, il se tient devant une caravane de foire qui est exactement la même que celle dans laquelle il fait sa danse face à elle dans le premier chapitre.
  • Ben revient dans son ancienne école et dans son flash back, on voit qu’il se fait attaquer par Grippe-Sou qui le trompe en prenant la forme de Beverly. Exactement comme dans le téléfilm de 1990, alors que cette scène n’existe pas dans le roman.
  • Eddie, lui, à la pharmacie, revoit Gretta la fille du pharmacien et on peut être sûr qu’il s’agit bien d’elle puisqu’elle porte le même collier avec la lettre G.
  • Mike a fait ses recherches avec le livre “A history of old Derry”, le même livre que Ben consulte à la bibliothèque quand il est jeune.
  • Bill part à la fête foraine de Derry sauver le jeune Dean et se retrouve dans une funhouse où les clowns qui se balancent ont le même look que le Grippe-Sou du téléfilm de 1990.
denbrough mvavoy funhouse palais glaces
  • Quand les Ratés reviennent à Neibolt Street, ils doivent affronter Ça qui a pris la forme de la tête du jeune Stan avec des pattes d’araignée. Si c’est une référence évidente à The Thing de John Carpenter (qui a lui-même adapté du Stephen King par le passé) la fin de cette scène est en miroir direct avec le premier film : la scène se passe dans la même pièce et Ça bat en retraite par la même porte après avoir été à nouveau blessé. Mais cette fois-ci, les Ratés le suivent pour en terminer.
  • Autre miroir de cette scène : Stan est recroquevillé dans le frigo et s’en déplie exactement comme le clown dans Ça 1.
  • Dans la maison de Neibolt Street, Eddie et Richie se retrouvent face aux mêmes portes Very scary/Scary/Not scary at all. Derrière une porte ils y trouvent le bas du corps de Bettie Rimpson, une fille tuée dans le premier chapitre, dont on avait vu le haut du corps derrière une autre de ces portes.
  • Ce pauvre Ben se fait à nouveau taillader le ventre…
  • Bev adulte dans son hallucination est enfermée dans les toilettes de son école où Gretta lui avait renversé des poubelles dessus. Parmi les têtes qui passent la porte pour lui faire peur, il y a le pharmacien Keene qui lui parle de Lois Lane, en référence à la scène du premier film quand elle essaye ses lunettes de vue pour faire diversion dans la pharmacie.
  • C’est peut-être un détail pour vous mais pour moi ça veut dire beaucoup : je n’ai pas pu m’empêcher de remarquer que Bev adulte porte deux longs colliers. Ce ne sont plus les mêmes que jeune mais ils font la même taille !

Les références pop culture

En plus des références à Mortal Kombat, The Thing ou Vous avez un message dont j’ai déjà parlé, on retrouve :

  • Lors des retrouvailles au restaurant chinois, quand des créatures sortent des fortune cookies, l’une d’entre elle est un œil avec des tentacules. Comme les monstres du film The Crawling Eye (1958).
  • Quel bonheur, peu avant dans même scène, d’entendre Richie parler comme Jabba le Hut de Star Wars ! Sans doute sa meilleure imitation !
  • Quand Richie se fait attraper par Grippe-Sou, il crie le célèbre “Yippee ki yay” de la sage Die Hard.

Vous avez vu d’autres easter eggs ou connexions ? Venez m’en parler sur Twitter, Facebook (groupe ou page), Instagram ou discord, et je les ajouterai !

Vous aimez cet article ? Soutenez mon travail sur Tipeee.

Laisser un commentaire