AVERTISSEMENT | Si vous n’avez pas vu Ça Chapitre 2, je vous déconseille fortement la lecture de cet article.

“Voilà, c’est fini” comme disait l’autre. Après deux ans d’attente, Ça Chapitre 2 est venu terminer l’histoire de Stephen King, mais pas tout à fait comme dans son roman. Comme je l’évoquais dans ma critique, la fin est légèrement différente et pourrait demander quelques explications…

Quelles sont les différences principales entre le livre et le film ? Quelle explication apporter à la fin de Ça Chapitre 2 ? La fin du film est-elle fidèle au roman ? Voici les réponses à toutes les questions que vous vous posez sur la fin de Ça Chapitre 2.

ca le film poursuites judiciaires

Ça chapitre 2 : différences entre les fins du livre et du film et explication

Notre Club des Ratés a comme prévu réussi à ramener la paix à Derry, les laissant quand même tristes suite au suicide de Stan, et au décès d’Eddie pendant la bataille.

Ça Chapitre 2 a bien des similarités avec le livre de Stephen King et c’est tant mieux. Comme dans le roman, le film commence par le crime homophobe contre Adrian Mellon (joué par Xavier Dolan) assassiné par Grippe-Sou après avoir été battu et jeté par-dessus un pont. Même si dans le roman, les agresseurs et le compagnon de Mellon voient le clown sous le pont, dans le film ce n’est pas le cas mais l’essentiel est conservé.

Le Club des Ratés adulte ne se souvient pas de son enfance à Derry quand Mike les rappelle un par un. Stan ne revient pas à Derry, et se suicide dans son bain en écrivant “IT” avec son sang, c’est pareil dans le livre et dans le film.

La suite des événements est différente selon le livre ou le film.

La fin de Ça dans le livre

Une fois à Derry, les 5 membres du Club des Ratés se promènent dans la ville à la demande de Mike pour se souvenir de ce qui leur est arrivé. Il ne souhaite pas leur raconter, il attend qu’ils se rappellent d’eux-mêmes quand ils seront prêts, craignant qu’un souvenir brutal provoque la même réaction que pour Stan.

Dans le livre, Grippe-Sou leur apparaît lors de leur quête de souvenirs pour leur demander de partir. Il fait tout pour les chasser, il ne souhaite pas combattre à nouveau les Ratés.

Chez Stephen King, Mike n’est pas aussi important et ne fait pas partie du combat final : il est blessé par Henry Bowers et hospitalisé.

Dans le livre, le Rituel de Chüd est la seule façon de vaincre Ça. Il est présent deux fois : la bataille quand ils sont jeunes, et celle une fois adultes. C’est le jeune Bill qui le premier affronte Ça grâce aux conseils de Maturin la tortue, ennemi naturel de Ça, qu’il rencontre dans le macroverse quand son esprit quitte son corps.

Le Rituel de Chüd est un combat psychique, mental, dans lequel les deux combattent grâce à leurs croyances (pas forcément religieuses) et leur imagination, les esprits sortent des corps et le plus fort gagne. Les balles en argent de Bill sont efficaces car pour lui, elles ont des pouvoirs surnaturels et tuent les monstres : parce qu’il y croit, cela devient vrai. De même avec Beverly et son lance-pierre, ou Eddie et son inhalateur.

Aucune histoire de chants main dans la main pour enfermer Ça dans une boîte.

Après la première bataille, ils pensent Ça mort mais n’en sont pas sûrs : ils font alors le pacte de revenir si Ça revient. Adultes, ils combattent et tuent enfin Ça dans un deuxième Rituel au cours duquel Bill tue Grippe-Sou en lui écrasant le cœur. A ce moment, Ça a pris la forme d’une araignée : sa forme originelle n’est pas concevable pour l’esprit humain, l’araignée est celle qui s’en rapproche le plus.

D’ailleurs, au cours de ce combat on réalise que cette araignée a pondu des œufs… Ça est une femelle, tous ses œufs sont (a priori, des théories différent) détruits alors qu’ils sont en train d’éclore.

Eddie prend cher : son bras droit a été à nouveau cassé par Bowers et il est tué par Ça qui lui arrache et mange l’autre alors qu’il tente de le blesser avec son inhalateur.

La ville de Derry, à la fin, est entièrement détruite par une tempête, “incapable de survivre au monstre qui s’est nourri de la ville durant tant d’années”.

Les survivants rentrent chez eux et re-perdent la mémoire des événements.

Et c’est quoi les Lumières-Mortes (ou Lueurs-Mortes selon les versions) ?
Dans le livre, toute personne (enfant ou adulte, Ça s’en prend aux enfants car leur peur, plus facile à provoquer, leur donne meilleur goût, mais il mange aussi des adultes) tuée par Ça se retrouve enfermée dans les Lumières-Mortes.
C’est la dimension d’origine de Grippe-Sou puisque Ça est en réalité une créature mythique, extra terrestre.
Dans les films, les Lumières-Mortes sont aperçues dans les yeux de Ça la première fois où Mike le rencontre. Elles plongent aussi dans un état catatonique proche du comas qui, dans le film, fait flotter et entrevoir l’avenir, comme ça a été le cas pour Beverly.
Dans Ça Chapitre 2, on explique que Ça est fait de Lumières-Mortes : après tout pourquoi pas, c’est d’une certaine façon sa source d’énergie.

La fin de Ça dans le film

Une fois à Derry, Mike demande aux 5 autres membres restant de trouver des artefacts de leur passé pour achever le Rituel de Chüd. Dans le film, Grippe-Sou semble vouloir les attirer (“Come Home” (“Rentrez à la maison”) sous le pont et “Home at last” (“Enfin à la maison”) tailladé sur le ventre de Ben).

Une fois tous les artefacts collectés, le Club des Ratés s’aventure dans les profondeurs de Derry en passant par la maison de Neibolt Street pour affronter Grippe-Sou pour la dernière fois. Dans le film, ils ont vaincu la créature cauchemardesque parce qu’ils “croyaient” pouvoir le faire – ce que la tribu Shokopiwah, qui a enseigné à Mike le Rituel de Chüd, n’a jamais réussi à faire.

Eddie meurt tué par Ça, transpercé par une de ses pattes d’araignée, alors qu’il lui tourne le dos car pensait l’avoir vaincu.

Leurs “artefacts” qu’ils ont dû brûler correspondent aux objets qu’ils utilisent dans le livre pour blesser Ça : si les événements changent, l’idée de devoir être ensemble et de la nécessité d’y croire reste bien ancrée. Et c’est parce qu’ils y croient qu’ils diminuent suffisamment Ça pour pouvoir lui arracher le cœur (par Bill, comme dans le livre).

D’ailleurs, Ça a une semi forme d’araignée, un semi hommage donc au livre de King même si on ne précise jamais que Ça est en fait une femelle.

La tortue ne les aide pas dans les films même si elle apparaît dans des clins d’œil. Mais une scène avec Maturin la tortue a été tournée, elle a été coupée et sera sûrement présente dans les bonus d’un futur Blu-Ray ou DVD.

La maison s’effondre sur elle-même après la mort de Ça, Derry est intacte.

Cette fois-ci, les survivants n’oublient pas.

Les autres principales différences entre le livre et le film

L’homosexualité de Richie Tozier

Pour les personnes qui se posent la question de la sexualité de Richie : il n’est pas gay dans le livre de Stephen King, ce n’est même pas sous-entendu qu’il puisse porter le secret de son homosexualité et d’un amour pour Eddie.

Alors que dans le film, le fait qu’il élude rapidement la question de son couple (il est divorcé), son flash back où il est perturbé par Bowers qui le traite de “tapette”, Grippe-Sou qui lui parle de son secret qu’il garde depuis l’enfance, et le R+E entouré d’un cœur qu’il grave sur le pont des baisers… Tout est fait pour penser que Richie est amoureux d’Eddie depuis leur jeunesse.

Les raisons du suicide de Stan

On nous explique dans l’épilogue que Stan s’est suicidé pour contre-carrer les plans de Grippe-Sou, il s’est suicidé non pas par peur mais par devoir pour leur donner une chance de gagner. Dans le livre, jamais ce n’est sous-entendu : Stan se suicide car il est terrifié, il est bel et bien le plus fragile, le moins enclin à combattre à nouveau Grippe-Sou.

D’ailleurs dans le premier film tout menait à ce suicide : c’est lui qui est le plus violemment attaqué quand la femme du tableau lui mange le visage, c’est lui qui répète sans arrêt que c’est l’été et qu’ils sont censés s’amuser, il ne veut jamais retourner à Neibolt d’ailleurs il attend dehors la première fois, et enfin à la fin lors du pacte il est le premier à briser le cercle et à partir…

Les époux de Bill et Bev

Dans le roman de Stephen King, d’autres personnages arrivent à Derry : Audra, la femme de Bill, inquiète pour son mari et Tom, le mari violent de Bev, qui veut la ramener de force à la maison.

Tom, sous l’influence de Grippe-Sou qui vient de perdre son pantin préféré (Henry vient de mourir en attaquant Eddie dont il casse le même bras que 27 ans plus tôt), enlève Audra et l’emmène dans l’antre de Ça. Là, ils aperçoivent la vraie forme de Ça : Tom meurt sur le coup, Audra devient catatonique et nage dans les Lumières-Mortes. C’est Bill qui réussit à la faire sortir de cet état en la faisant monter sur son vélo qui lui a déjà sauvé la vie en lui permettant d’échapper à Grippe-Sou, sa mythique Silver qui “filait comme le vent, elle battrait le diable”.

Dans le film, rien de tout ça : on comprend que Bev quitte Tom après l’affrontement dans leur appartement puisqu’elle enlève son alliance en partant. Pas de nouvelles de Tom. Audra, elle, est également absente à Derry et on imagine que Bill s’en retourne vers sa femme.

Bev avec Bill ou Ben ?

C’est la deuxième grosse intrigue de cette histoire. Le premier chapitre joue largement dessus, d’ailleurs. On comprend rapidement que Ben et Bill aiment tout deux Bev, et que Bev se tourne vers Bill certainement car il est le leader alors qu’on sent son affection pour Ben. Le film joue de la confusion de Bev avec l’auteur du haïku, et elle embrasse les deux : Ben l’embrasse pour la réveiller de son état catatonique et Bill pour lui dire adieu.

Dans le livre de King, Bev est tout aussi perdue entre les deux garçons, bien que dans la scène polémique des égouts où elle couche avec chacun des garçons on comprend que c’est lorsque Ben est en elle qu’elle ressent le plus de plaisir.

Il y avait donc un gros enjeu pour Ça Chapitre 2 et le trio amoureux Bev/Ben/Bill. Le film se joue du quiproquo sur le baiser cette fois-ci : Bev se souvient d’un baiser mais confond tout ce qu’elle a ressenti avec Bill, et l’embrasse à nouveau. Pour finalement comprendre que celui qu’elle aime c’est… Ben !

Je ne sais pas vous mais moi lors de ma séance, la revanche du petit gros (que l’on voit pleurer dans un flash back !) a fait applaudir la salle entière !

Dans le livre de Stephen King, à la joie de tous les fans, Bill reste auprès de sa femme qui est à l’hôpital de Derry, et Ben et Bev terminent ensemble dans le Nebraska.


Vous aimez cet article ? Soutenez mon travail sur Tipeee.

4 Commentaires

  1. Très bon article !
    Cependant une chose, lors du combat final Ça répète en boucle “je suis LA DÉVOREUSE des mondes”.
    Je me souvenais que Ca était une femelle pour avoir lu le livre lorsque j’avais 10 ans, pour ma part j’en ai conclu que c’était une façon de laisser sous-entendre que Grippe-Sou était une femelle.

  2. Pour la petite anecdote, ayant posé la question aux traducteurs du film, le fait d’avoir repris la réplique du livre en mettant “dévoreuse” au féminin est strictement une décision de leur part en tant que clin d’œil envers les fans et non une décision prise par le réalisateur. Il n’y a rien d’autre dans le film qui laisse sous-entendre que Ça est une femelle, contrairement au livre.

  3. DE TOUTE FACON, dans le regne araignée, on sait très bien que c’est la femelle qui porte la toile (lol) . Je ne me suis jamais posé la question a la fin… pis on dit une araignée. féminin ^^.

Laisser un commentaire