On l’a vu dans ses romans, ses nouvelles et ses adaptations : Joe Hill aime faire des références au multivers de Stephen King, son père. Dans une interview, il en dévoile plus sur ces connexions.

Si les styles d’écriture de Stephen King et un de ses fils, Joe Hill, ne sont pas proches, leurs univers le sont. Déjà parce qu’ils baignent dans le fantastique, mais aussi parce que le fils s’amuse à créer des liens avec le multivers de son père, allant jusqu’à faire penser que certaines de leurs histoires se passent dans les mêmes mondes. D’ailleurs, certains clins d’œil sont conservés dans les adaptations de Joe Hill.

Dans une interview avec Lilja’s Library, Joe Hill parle de son père et des univers qu’il a créés alors que Lilja lui demande si on reverra un jour Charlie Manx (le méchant de NOS4A2) dans un roman : « La plupart des histoires de mon père semblent se dérouler dans le même univers, donc Cujo se déroule dans le même monde que The Dead Zone et tous les mondes sont unis par La Tour Sombre et à certains égards, je pense que beaucoup de mes histoires se déroulent dans un même monde, et peut-être que ce monde est un niveau plus bas dans la Tour que les mondes des histoires de mon père. »

Une idée intéressante : Joe Hill pourrait faire revenir les personnages et lieux qu’il a créés dans de nouvelles histoires, comme le fait son père. Mais surtout, une perspective intéressante : les mondes de Joe Hill se passent dans le même univers que Stephen King à des étages différents de La Tour Sombre, la tour qui, chez King, lie tous ses mondes !

Lilja lui demande alors : « Beaucoup de gens en ligne se demandent si NOS4A2 est connecté à ses livres et s’ils sont dans le même univers. Et sur la carte que vous avez mentionnée, nous pouvons également trouver le cirque Pennywise, alors y a-t-il une vérité à cela ? »

Et Joe Hill répond : « Ouais, je pensais que quand j’ai fait des références à Stephen King, c’était une blague… au début. J’ai toujours pensé que c’étaient des blagues et qu’il n’y avait rien de plus à chercher. À un moment donné, lorsque je travaillais sur L’Homme-Feu, j’ai commencé à imaginer que le fait que le monde de mon histoire soit un peu adjacent à son monde serait d’une manière curieuse plus intéressant, parce que je suis en quelque sorte adjacent à lui parce que Tabitha et lui m’ont élevé, et le contexte de ma vie c’est le travail de mes parents et de les avoir dans ma vie en tant que mentors et personnes qui se soucient de moi, donc je pense qu’il y a toujours un lien entre mes histoires et les siennes mais aussi avec celles de ma mère. »

Un bel héritage que voilà ! Comment imaginer qu’il en soit autrement quand on connaît le lien fort qui lie le père et le fils, comme Joe Hill en parlait dans cet essai.

En tout cas, j’aimerais bien voir plus de connexions entre leurs univers, pas vous ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire un commentaire !
Merci d'entrer votre nom