Le Stephen King Universe est vaste, et les connexions entre les livres du Maître sont courantes. Du simple clin d’œil aux personnages qu’on retrouve, King aime penser à son oeuvre comme à un multivers. Et L’Outsider, son dernier roman publié aux éditions Albin Michel, ne déroge pas à la règle. Quelle place occupe L’Outsider dans l’univers étendu de Stephen King ?

Si vous n’avez pas lu L’Outsider, je vous déconseille de poursuivre la lecture de cet article.

outsider stephen king references connexions easter eggs

L’Outsider, c’est la rencontre surprise de Mr Mercedes et de La Tour Sombre. Polar vs fantasy, sur le papier ce n’est pas gagné, et pourtant cette rencontre est dosée avec tant de justesse que j’espère presque un jour une rencontre Holly/Roland.

Mr Mercedes

La vraie belle surprise est la présence d’Holly Gibney ! C’est vrai qu’on nous avait prévenu qu’Holly reviendrait dans un nouveau livre, mais il en publie tellement que je ne m’attendais pas forcément à ce que ce soit dans celui-ci.

Quel bonheur de retrouver l’acolyte de Bill Hodges, que l’on a connu dans la trilogie Mr Mercedes ! Si vous n’avez pas lu ces livres (Mr Mercedes, Carnets Noirs, Fin de Ronde) et que vous avez aimé L’Outsider : jetez-vous dessus, c’est de la même trempe ! Et cela vous permettra de comprendre toutes les références à Brady Hartsfield qui sont évoquées avec assez de subtilité pour ne pas trop spoiler la trilogie, en permettant quand même de comprendre l’intrigue à Flint City.

La Tour Sombre

Comment évoquer le Stephen King Universe sans La Tour Sombre, la Jupiter du système solaire de son imagination ?

D’abord, lorsque l’outsider rencontre Holly et Ralph, la créature évoque le ka : “Il y a dans le sang quelque chose qui va au-delà de la mémoire ou des ressemblances physiques transmises de génération en génération. Une façon d’être. Une façon de voir. Ça ne se mange pas, mais c’est de la force. Leurs âmes ou leur – ka – ont disparu mais il reste quelque chose, même dans leurs cerveaux et leurs corps morts.”

Ensuite, dans les dernières pages, Holly effleure du bout des doigts deux concepts forts de La Tour Sombre : il existe d’autres mondes que ceux-ci, et l’univers trouve son équilibre entre le Bien et le Mal.

  • “Les rêves, c’est ce qui nous permet d’entrer en contact avec le monde invisible.”
  • “Il y a également des forces du bien sur cette terre. (…) Pas seulement ici, mais partout. Il existe des forces qui tentent de rétablir l’équilibre.”
  • “La réalité est une fine couche de glace, mais la plupart des gens patinent dessus toute leur vie sans passer à travers, sauf à la toute fin.”

Désolation, Ça

L’Outsider, cette créature venue d’ailleurs, se réfugie dans des galeries sous-terraines entre chaque transformation. On pense immédiatement au roman Désolation et surtout à Tak, une force maléfique dont la véritable forme est retenue prisonnière dans une ancienne galerie de mines, et qui peut occuper le corps d’êtres humains.

Tout porte à croire que cette créature n’est pas de ce monde. Elle qui se nourrit de la peur et de la tristesse des enfants n’est pas sans rappeler Grippe-Sou, le tueur d’enfants de Ça. Grippe-Sou est également une créature métamorphe : elle se transforme en ce qui effraie le plus les enfants, pour se nourrir de leur peur.

La Tempête du Siècle

Le nom de Ralph Anderson vous parle ? Normal : on le croise enfant dans La Tempête du Siècle (dont je m’apprête à raconter la fin attention). C’est un des 8 enfants qu’André Linoge plonge dans le coma, il devient donc un des 8 candidats désignés à la succession d’André Linoge. À la fin, c’est bien lui qui est désigné pour être héritier et est emporté par André Linoge.

Pourtant, il est impossible que le Ralph Anderson de L’Outsider soit le Ralph Anderson de La Tempête du Siècle. Peut-être King a-t-il oublié qu’il avait déjà donné ce nom ? Ou peut-être est-il si obnubilé par les doubles, que ce sont deux Ralph jumeaux, un bon et un mauvais ?

Merci à Jérémy Leclerc qui m’a signalé cette connexion que j’avais loupée !

Misery

Merci à Jeff Benoit en commentaires de cet article qui a trouvé cette référence à Misery (en l’occurrence à Annie Wilkes) quand Samuels rend visite à Ralph : “La femme de Ralph regarde Jeopardy à la télévision. Les candidats de Jeopardy doivent répondre au thème ‘les méchants dans la littérature’. Un indice est donné aux candidats du jeu télévisé : une redoutable infirmière. J’en déduis que c’est Annie Wilkes.”

Je déduis la même chose, bien vu ! ;)

Shining

Ce n’est pas une connexion directe à son oeuvre mais Stephen King évoque Shining dans L’Outsider. Et par un biais sarcastique qui lui ressemble beaucoup puisqu’il s’en prend à l’adaptation de Kubrick qu’il déteste (et je pense qu’il y prend un malin plaisir).

La première fois qu’on rencontre Holly Gibney dans L’Outsider, elle dit au téléphone à Alec Pelley : “J’ai déjà vu Les Sentiers de la Gloire une dizaine de fois, au moins. Un des meilleurs films de Kubrick. Bien meilleur que Shining et Barry Lyndon, si vous voulez mon avis.”

Voilà qui est envoyé !

8 Commentaires

  1. Ce qui est marrant avec cette référence à Shining, c’est qu’on se dit que notre monde est connecté aux mondes du King du coup. Il brise le Quatrième Mur en quelque sorte et j’adore ça. En tout cas merci pour ce dossier encore une fois très complet.

  2. J’ai également noté une référence à Annie Wilkes (Misery) lorsque Samuels vient rendre visite à Ralph.
    La femme de Ralph regarde Jeopardy à la télévision.
    Les candidats de Jeopardy doivent répondre au thème « les méchants dans la littérature ».
    Un indice est donné aux candidats du jeu télévisé : une redoutable infirmière.

    J’en déduis que c’est Annie Wilkes .

    Chapitre 1 de la partie « Melon et empreintes de pas ».

Laisser un commentaire