Gwendy’s Final Task de Stephen King et Richard Chizmar a été publié en anglais le mois dernier et à cette occasion, on apprend qu’il arrivera en français au premier trimestre 2023. King et Chizmar continuent également de donner des interviews promo. Je vous traduis ci-après ce qu’on apprend de nouveau.

Gwendy’s Final Task est une suite à Gwendy et la Boîte à Boutons (de King et Chizmar) et à sa suite La Plume Magique de Gwendy (que Chizmar a écrit seul mais dont l’histoire a été validée, éditée et introduite par King). Le troisième et dernier tome, Gwendy’s Final Task, est écrit par les deux et connecte les aventures de Gwendy à l’univers de King, notamment à La Tour Sombre.

En français, ces histoires sont publiées au Livre de Poche, et l’éditeur prévoit de publier cette histoire au premier trimestre 2023. Reste à savoir sous quel nom et à quelle date précise. Pour ces détails, je vous tiens évidemment informés !

On a déjà appris beaucoup de choses à propos de ce roman, notamment dans une conversation en live que je vous avais traduite. Au cours des derniers jours, ils ont répondu à d’autres interviews, et je vous propose de vous résumer ci-dessous ce qu’on ne savait pas déjà.

Pour le site Fangoria, dans une interview menée par Bev Vincent, ils expliquent qu’ils ont collaboré en s’échangeant des emails et des sms mais que c’était « comme si on avait travaillé côte à côte » pour Richard Chizmar. Ils ont relu les deux premières histoires et listé tous les personnages, pour se préparer à l’écriture de ce tome 3.

Ils n’écrivent jamais selon des plans pré-définis mais en débutant cette histoire, King savait comment elle débuterait et finirait, et avait aussi en tête quelques éléments intermédiaires. Mais la plupart du temps ils ont « avancé à l’aveugle » et c’est de là qu’est venu tout le plaisir pour Chizmar. Ils y expliquent notamment l’origine de la Boîte à Boutons.

Comme souvent chez King, l’histoire est très ancrée dans notre monde et dans son actualité. Elle intégre donc la pandémie de Covid 19. Quand ils ont temriné le manuscrit, ils l’ont laissé de côté pendant un mois, puis à la relecture ils y ont intégré un autre événement récent : le résultat des élections américaines.

Chizmar a surpris King en ramenant l’histoire à Derry, une ville fictive centrale dans son multivers. Il s’y est senti naturellement attiré quand il a commencé à écrire une partie de l’histoire (ils écrivaient chacun leur tour 50 pages maximum qu’ils s’envoyaient, lisaient, corrigeaient et continuaient sur 50 autres pages, et ainsi de suite).

A propos de Richard Farris, l’homme étrange de cette trilogie dont les initiales ne laisseront pas de marbre certains fans, King explique quelque chose qui une fois de plus risque de ne parler qu’aux fans ayant lu La Tour Sombre : « Je le voyais comme une force du mal quand j’ai commencé à écrire à propos de la boîte. Au moment où j’ai réalisé qu’il était une force du Blanc, il était trop tard pour changer les initiales. »

Quant à l’éventualité d’un tome 4, rien ne porte à croire qu’il y en aura un jour un mais ils n’ont pas été non plus définitifs sur ce point !


Si vous aimez mon travail de traduction, n’hésitez pas à partager cet article et à soutenir l’association Stephen King France en faisant un petit don au Tipeee !

Soutenez Stephen King France sur Tipeee

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire un commentaire !
Merci d'entrer votre nom