Glenn Mazzara est revenu dans une interview avec AnotherFilmNerd sur son projet de série La Tour Sombre, qui avait été annulée par Amazon après le tournage du pilote.

J’ai contacté l’auteur de l’interview qui m’a donné son accord pour reprendre et traduire l’intégralité de l’article qui résume l’interview. Attention, spoilers sur le cycle dans la suite.

Et si vous voulez lire La Tour Sombre mais que vous ne savez pas à quoi vous attendre, ni par où commencer, consultez mon guide de lecture.

tour sombre dark tower sam strike rolan deschain

Glen Mazzara, showrunner unique de « Walking Dead » et de « Damien », n’a pas seulement essayé d’adapter l’épopée tentaculaire de Stephen King, La Tour Sombre; il a vécu et respiré la série de huit romans pendant plus de trois ans. Et si son pilote n’a jamais vu le jour, il reste fier de ses projets pour le magnum opus du Maître de l’Horreur.

(Note de l’éditeur: si vous n’avez jamais lu la série La Tour Sombre, cela peut être un peu déroutant – mais nous avons fait de notre mieux pour le rendre accessible à ceux qui ne connaissent pas le matériel source.)

Hambry, ville à flanc de colline

Et si vous avez déjà lu La Tour Sombre et que vous voulez en savoir plus, le formidable Kingcast a également interviewé Glen Mazzara à propos de La Tour Sombre. Bien qu’il y ait un certain chevauchement entre les deux, nous espérons qu’il y a suffisamment de matériel différent dans les deux pour se compléter.

« L’homme en noir fuyait à travers le désert, et le pistolero le suivait. »

Cette phrase emblématique ouvre à la fois Le Pistolero, le premier des romans La Tour Sombre, et l’épisode pilote scénarisé par Glen Mazzara de la série pour Amazon Prime Video, qui, s’il avait été mené à bien, aurait abordé le saga entière sur une période de sept ans.

« Nous avons toujours été intéressés par le respect du matériel source. J’ai créé une règle selon laquelle si quelque chose se passe dans le roman, c’est un ensemble, et nous faisons de notre mieux pour honorer cet ensemble », a déclaré Mazzara.

« Donc, si Roland (le Pistolero titulaire, qui serait joué par Sam Strike) tire sur Gabrielle (la mère de Roland, jouée par Elaine Cassidy) et la tue dans le livre, alors c’est ce que nous allions faire. Mon espoir était que la base de fans aurait apprécie notre niveau d’attention. Ils ont peut-être hésité au casting, ils ont peut-être hésité sur certains de nos choix, mais tout ce que j’allais changer, j’avais une raison pour le faire. Je pensais que le public apprécierait ce niveau de prévenance. »

Lorsque La Tour Sombre a été initialement conçue pour le petit écran, la société de production MRC terminait le travail sur l’adaptation grand écran réalisée par Nikolaj Arcel et mettant en vedette Idris Elba et Matthew McConaughey.

« Ils cherchaient à faire un modèle où ils avaient une franchise de cinéma et une franchise de télévision fonctionnant en même temps », a déclaré Mazzara.

Le banquet de la Lune des Baisers, avec un homme de paille à droite.

« Avec ce qu’ils avaient fait avec le film – où ils prévoyaient de s’inspirer de la partie où Roland est adulte – ils avaient précisé qu’ils voulaient que l’émission télévisée provienne de Magie et Cristal (le quatrième livre de la série, qui sert effectivement de préquel aux romans précédents). Ils voulaient que la série se concentre sur le jeune Roland et soit une origin story. Même si j’avais lu des infos, je ne connaissais pas toute l’épopée. Mais je pouvais voir que le piège était que la série pourrait facilement être dépassée par l’aspect mythologique. Et quand j’ai rencontré MRC, j’ai dit que nous devions doubler nos personnages – en faire un voyage de personnage et les amener à se concentrer sur Roland. Il est la bouée de sauvetage de la série. Ils ont aimé cette approche, alors j’ai pris un peu de temps pour écrire un pilote. Ce pilote était la façon dont Roland obtient ses armes, comment il trouve Marten (l’ennemi de Roland, l’homme en noir des romans de King) dans la chambre de Gabrielle, comment il défie Cort (son mentor) et s’en prend à Marten. Nous avons donc préparé un pitch que nous avons présenté au printemps 2017. »

Alors qu’ils cherchaient un studio acquéreur pour leur pilote, quelque chose s’est produit qui a forcé à repenser leur stratégie.

« Nous parlions aux acheteurs et prenions des offres au moment de la sortie du film », a déclaré Mazzara.

« Ce film était mort-né, et nous nous sommes dit ‘Ok, on sait ce qu’il ne faut pas faire’. Le film est une histoire de portail, comme dans les comics. Et ce n’est pas ainsi que j’ai vu les romans – j’ai vu les romans comme une étude de personnage. Dans le pilote, nous ne mentionnons même pas la tour sombre – Roland est motivé par le code des pistoleros, pas la tour sombre. Il ne verrait que la tour sombre dans le Pomélo (l’un des treize orbes mystiques qui font partie intégrante des romans de King) dans l’épisode sept. Amazon a aimé le scénario, et je connaissais déjà certaines des dirigeants là-bas. Ils l’ont acheté, mais ils ont dit : ‘Nous ne voulons pas d’une origin story. Nous voulons quelque chose qui va se faire poser des questions aux gens, nous ne voulons pas nourrir le public à la cuillère. La série est bizarre, et il n’y a rien de mal à suivre cette approche.' »

Le potentiel d’une franchise de films parallèles ayant bel et bien disparu, Mazzara a eu la chance de restructurer complètement le pilote afin de lancer une histoire qui pourrait éventuellement couvrir toute l’épopée de King.

« Je n’avais pas l’impression que Le Pistolero fonctionnerait pour une première saison. Ce serait en film, mais je craignais que le public ne soit trop perdu et incapable de s’investir avec Roland. Il massacre une ville, laisse un enfant mourir et pratique un avortement avec une arme à feu. La fin est un peu déroutante. J’avais peur que nous ne soyons pas suivis sur une deuxième saison », a-t-il déclaré.

« J’ai senti que l’histoire du Pomélo et de Roland en apprenant sur la tour sombre nous donnerait beaucoup de choses à faire et pour le public à investir. Nous avons donc mis en place une salle d’auteurs et j’ai embauché deux écrivains. L’idée était de reprendre notre histoire quelques jours après que Roland ait récupéré ses armes et ait commencé à s’en prendre à Marten. Cela s’était déjà produit. Nous prenions donc en compte cette partie de l’histoire et la relions à l’histoire d’Hambry (l’endroit où la majeure partie de Magie et Cristal a lieu), et faisions en sorte que Roland aille à Hambry pour trouver Marten. Roland cherchant à se venger est un moteur puissant pour la série, et Hambry en serait le théâtre. Je pensais que c’était important pour commencer à connaître Roland et expliquer le monde de Gilead, le monde des pistoleros et le premier ka-tet de Roland (le groupe qui l’accompagne). »

Une fois la structure de base en place, Mazzara a commencé à travailler sur les deux premiers scripts.

« Alors que nous faisions les budgets, ils se sont avérés être d’un coût prohibitif », a-t-il déclaré.

« Cela aurait coûté des dizaines de millions de dollars. C’est une pièce d’époque; vous devez créer tous les costumes, vous devez créer toutes les armes – chaque pièce d’équipement doit être conçue expressément pour la série. »

En fin de compte, Amazon a approuvé le tournage d’un seul épisode pilote, en Croatie.

…et le pistolero (Sam Strike) le suivait.

L’épisode commence par un moment tout droit sorti du Pistolero : Roland (Sam Strike) poursuit l’homme en noir, Marten Broadcloak (Jasper Pääkkönen), voyageant à travers un vaste et intemporel désert.

Roland, apprend-on vite, cherche à se venger après avoir compris que Marten a séduit sa mère, Gabrielle (Elaine Cassidy). Après s’être effondré d’épuisement, un inconnu prend Roland pour la nuit et est tué par Roland après avoir apparemment été possédé par Marten. De là, le pilote s’installe dans le territoire de Magie et Cristal – Roland se rend à Hambry, où il rencontre Susan Delgado (Joana Ribeiro). Bien que Susan soit remise au maire d’Hambry pour devenir sa nouvelle maîtresse, les deux tissent des liens.

En ville, Roland attire rapidement la colère de certains habitants de la ville, notamment le pistolero raté Eldred Jonas (Michael Rooker), et son groupe connu sous le nom des Grands Chasseurs du Cercueil. Pendant ce temps, Gabrielle quitte Gilead pour essayer de retrouver Roland, tout comme le Ka-tet de Roland. Pour Mazzara, l’ensemble était fondamental – bien qu’il y ait de la place pour développer les personnages de King.

« Il y a beaucoup de trous là-dedans et beaucoup de choses qui sont sujettes à interprétation », a-t-il déclaré.

« Une des choses qui m’excitait était d’écrire des scènes pour le Conseil d’Eld – parce que nous n’avons pas vraiment idée de qui sont les autres pistoleros. Marten abandonne l’histoire pendant longtemps, donc l’une des choses que nous allions montrer était comment Marten devient l’Homme en Noir, Rudin Filaro. J’allais montrer cette transformation à la fin de la saison 1. Le personnage de Gabrielle a aussi beaucoup de zones de mystère, et je voulais qu’elle soit une un vrai personnage pour que quand elle meurt à la fin de la saison deux, cela brise le cœur du public. D’autres fois, vous devez changer l’histoire parce que vous la racontez sur un support différent – le format TV sérialisé est différent. »

À la poursuite. Roland (Sam Strike) sur la route d’Hambry.

Se concentrer sur le voyage de Roland, a déclaré Mazzara, a aidé à « ancrer » l’histoire.

« Mettre l’histoire dans l’ordre chronologique permet de l’ancrer ancré parce que c’est une histoire tellement étrange; elle a un ton tellement étrange », a-t-il déclaré.

« Cela peut être déroutant, vous savez ? Vous vous demandez quel monde est-ce, est-il dans le futur, est-il passé ? Vous ne pouvez pas simplement faire une série que les gens qui ont déjà lu les romans veulent voir – vous devez faire un spectacle que tout le monde comprend. Vous allez devoir déplacer des éléments pour que cela fonctionne. Le moyen le plus simple de le faire était de commencer au début avec Roland, de montrer qu’il a grandi avec ce code et ces idéaux. Parce que Gilead est comme Camelot. Nous voulions donc montrer sa relation avec son père, avec sa mère et avec son jeune ka-tet. Ce sont toutes des relations importantes. Une autre chose que nous avons faite – lorsque nous avons ajouté les deux femmes du ka-tet, Jamie (Joanna McGibbin) et Ileen (Daisy Fairclough), les meilleures actrices pour les deux parties étaient noires. Je pensais que nous pourrions en faire quelque chose d’intéressant; si nous différencions leurs personnalités à l’avenir, elles pourraient être les personnalités séparées de Susannah (un futur membre du ka-tet, l »idée était que tout le monde dans le ka-tet de son enfance serait représenté plus tard – Cuthbert (Khalil Madov) pourrait finir par dire des trucs qui rappellent Eddie (un autre membre du futur ka-tet de Roland), Alain (Frankie Fox) allait rappeler Jake (un autre membre du futur ka-tet). »

Eldred Jonas (Michael Rooker) et Marten Broadcloak (Jasper Pääkkönen) dans le repos du voyageur à Hambry

Mazzara a déclaré que la fidélité aux romans était également cruciale, en particulier parce que des trous devaient être comblés.

« J’en ai étudié la mythologie et j’ai lu la saga entière plusieurs fois », a-t-il déclaré.

« Nous avons également embauché une consultante – Robin Furth. Robin a été l’assistante de Stephen King pendant longtemps et est devenue la gardienne de la tradition. Elle a écrit les romans graphiques chez Marvel; elle a écrit Concordance. Elle connaît ce monde; elle connaît la mythologie. Elle a été activement impliquée tout au long du processus. Je l’ai rencontrée à Londres, où elle vivait, et elle est venue sur le plateau en Croatie. Nous voulions bien faire les choses bien, alors quand j’avais une question, je l’appelais et lui posais. Nous n’avons pris aucune décision sur la mythologie ou les traditions sans la consulter au préalable. »

Le casting, a déclaré Mazzara, a été un processus épuisant.

« J’avais une directrice de casting phénoménale à Londres – Priscilla John », a-t-il déclaré.

Susan (Joana Ribeiro) entre dans la maison de Rhea.

« Pour ma dernière série, elle a trouvé mon Damien (la série de Mazzara, ‘Damien’ était une adaptation du classique de Richard Donner ‘The Omen’ se concentrant sur les années adultes de l’anté-chris). Nous cherchions partout dans le monde – nous avons cherché de Los Angeles, New York, Londres, Paris, Madrid, Mexico, en Australie… Joana Ribeiro, nous l’avons trouvée au Portugal. Nous avons vu des centaines de personnes pour presque tous les rôles – c’était une recherche méticuleuse. Ce n’était pas tant de savoir s’ils ressemblaient à ce que les gens pourraient attendre de ces personnages – il s’agissait de trouver les personnes qui pourraient le mieux habiter ces personnages, et j’ai fini par trouver tous les acteurs que je voulais. »

Pour que le style visuel corresponde à la fois à la portée et au ton de la série de livres de King, Mazzara s’est tourné vers le vétéran australien Stephen Hopkins.

« Nous avons parlé à un certain nombre de réalisateurs, des gens vraiment talentueux. Mais beaucoup d’entre eux ont été intimidés », a-t-il déclaré.

Le papier de la sorcière que Susan donne au maire Thorin (Ivan Kaye)

« Ils étaient intimidés par l’ampleur de ce qui devait être construit, le processus de conception, tout ça. Stephen Hopkins était le plus joueur, et il a également compris que ça allait être bizarre, que le ton allait être décalé. Il a plus d’expérience que n’importe quel autre réalisateur avec qui j’ai travaillé. Il a fait des films à gros budget, des films à petit budget, des films sportifs, d’énormes pilotes et des publicités. Son contrat a été conclu un dimanche, et j’ai suggéré que nous allions en Croatie pour repérer. Il a juste dit: ‘J’ai besoin de quelques jours pour faire mes valises – allons-y vendredi… Je peux déménager en Croatie pendant quelques mois.’ Nous avons travaillé en très proche collaboration. Trouver des lieux allait être un investissement en temps énorme, il a donc été très impliqué dans ce domaine. En même temps, je regardais les costumes, ce qui était difficile en soi parce que nous essayions de faire quelque chose de nouveau. C’était juste un peu bizarre, pas trop éloigné de ce à quoi les gens s’attendaient. Il avait aussi ce super processus avec les acteurs et de répéter avec eux – il ne s’agissait pas juste de dire son texte. Il s’asseyait simplement avec eux et parlait à travers les personnages, de ce qu’ils savaient, de ce qu’était le monde. Il était très ouvert à des choses comme ça. »

Le tournage, a déclaré Mazzara, a été difficile.

« Ce fut une expérience phénoménale et un tournage formidable, mais ce fut un tournage difficile », a-t-il déclaré.

Le ka-tet de Roland, Ileen Ritter (Daisy Fairclough), Jamie DeCurry (Joanna McGibbon), Cuthbert Allgood (Khalil Madovi) et Alain Johns (Frankie Fox)

« Nous étions basés dans cette ville de Croatie appelée Rijeka, et nous allions déménager tout le monde à Split. C’était un déménagement formidable, et la semaine avant que le début du tournage, notre directeur artistique a démissionné. Il a dit que le projet était trop grand; ça ne pouvait pas marcher. Donc notre deuxième DA est venu le remplacer. Et puis le pauvre gars a découvert que sa fille avait un cancer, alors il a dû partir. Il était vraiment dévoué et a proposé de rester jusqu’à ce que nous trouvions quelqu’un et nous avons dit ‘Non, tu dois partir !’. Stephen a donc appelé un gars du nom de Cliff Lanning, qui venait de tourner ‘Kingsman 3’. Cliff et Stephen avaient tous deux travaillé avec notre directeur de la photographie Peter Levy. Il est arrivé en Croatie la veille de notre départ pour le tournage, il a fait un travail incroyable. Un des meilleurs DA avec qui j’ai jamais travaillé. Puis, le premier jour du tournage, il a plus à torrents – c’était le pire temps que Split ait connu en 73 ans. Nous sommes restés assis dans nos caravanes pendant des jours. Il pleuvait, et je pouvais juste sentir ma carrière être emportée par les eaux – et c’était après avoir conduit deux heures pour me rendre sur les lieux, avec encore deux heures pour rentrer à la maison; c’était si loin de tout. Mais Stephen était toujours positif, et toujours optimiste. Il disait: ‘Super, il y a une pause – prenons cette photo’ Stephen, Cliff et Peter nous ont aidés à traverser tout cela – ils étaient phénoménaux. D’une certaine manière, cela ressemblait un peu à un cirque ambulant – nous avions des gens de haut niveau qui étaient amusants et créatifs. C’était vraiment complexe et impliqué, et c’était tellement une expérience hors norme – nous nous sommes tous sentis chanceux d’en faire partie. »

Eldred Jonas et les Grands Chasseurs du Cercueil

L’équipage a mélangé des effets mécaniques et générés par ordinateur pour donner ce look épique au pilote.

« Notre superviseur des effets visuels, Nathan McGinnis, est brillant. Il a travaillé avec tout le monde », a-t-il déclaré.

« Il a utilisé cette technique appelée photogrammétrie, où ils envoyaient des drones pour cartographier différents environnements. C’est ainsi que nous avons trouvé les endroits pour les scènes du désert au début. Mon truc, c’est que quand j’écris quelque chose, je le décris et ensuite je laisse l’artiste l’interpréter. Stephen et Nathan ont vraiment conçu ces éléments parce que nous voulions que Roland traverse trois types de désert différents. Et puis il y avait Hambry. Nous avons tout construit, personne n’avait rien vu de tel. Nous avions 700 personnes qui travaillaient sur tout ça. »

Pendant le tournage, Mazzara a déclaré qu’il considérait toujours l’épopée dans son ensemble et pas seulement comme un épisode pilote.

Les Chasseurs du Grand Cercueil embêtent Sheemie (Daniel Laurie) au repos du voyageur

« J’avais commencé à concevoir toute la série dans mon esprit, et quand Roland entre finalement dans la tour sombre, il passe devant tous ceux qu’il a rencontrés dans sa vie. Quand il entre dans cette dernière pièce, il retourne dans le désert », dit-il.

« Donc, dans ce premier plan du pilote, Sam Strike regarde autour de lui. Dans mon esprit, il vient juste d’entrer dans une boucle. J’allais revenir sur ce plan pour le dernier plan de la série. Pas de la saison, de la série. Et à un moment donné de la série, vers l’épisode 304, j’allais avoir la grande bataille de Jericho Hill. J’avais déjà des notes sur où se trouvaient les gens et comment cela se passait. J’avais tout le contenu scénarisé dans ma tête. J’avais également élaboré un contrat unique avec SAG-AFTRA où j’allais filmer des images de tous ceux qui avaient déjà travaillé sur la série et enregistrer ces images afin que lorsque Roland traverse la Tour et voit tout le monde, ce n’est pas un flash-back; c’est pas de séquences réutilisées. Je réfléchissais vraiment à la totalité de l’histoire. »

Les lieux ont également été source d’inspiration.

« Une des choses dont je suis vraiment fier est la boîte à armes », a déclaré Mazzara.

Marten Broadcloak

« Cela a été inspiré par une boîte que nous avions trouvée dans un musée de Dubrovnik pendant que nous faisions des recherches. C’était un appareil à l’aspect complexe, et je pensais que ce serait un ajout fantastique. Dans mon esprit, ce qui s’est passé, c’est que Roland est élevé par « le Code ». Ce code est ce qui a établi l’ordre dans ce monde – quand Arthur Eld a établi les pistoleros, son code d’éthique a établi ce monde. Parce qu’à un moment donné, il y avait des monstres, et ils ont fini par quitter ce monde et un ordre a été établi. Et cet ordre a tenu bon. Mais Roland enfreint ce code parce que quand il va chercher son arme, il y va trop tôt – et il va aussi se venger. Il ne va pas récupérer ses armes parce qu’il les a gagnées; il va les utiliser pour tuer Marten. Quand il ouvre la boîte à armes, nous allions voir des rouages bouger, et c’est là que le monde change. Donc dans le pilote, il y a constamment des plans de roues, d’engrenages. Nous n’allions jamais l’expliquer, mais j’ai appelé Robin (Furth), et elle m’a dit que ça n’avait pas de sens – nous réfléchissions donc à un niveau très métaphysique parce qu’il y a cette mythologie complexe liée à notre histoire. Roland est le personnage le plus important de la saga; c’est lui qui atteint le sommet de la tour sombre, il est le seul à pouvoir entrer dans la salle du haut – et quand il arrive dans la salle du haut, ça continue. »

Alors que le tournage était en cours en Croatie, le groupe d’auteurs de Mazzara travaillait sur des scripts pour le reste de la saison, au cas où la série serait approuvée.

« Le tournage s’est donc déroulé d’avril à mai. Ensuite, de juin à décembre, nous avons monté le pilote, en faisant des effets visuels, et Bear McCreary composait la musique », a-t-il dit.

Roland Deschain

« Ensuite, j’ai commencé à réécrire le reste des scripts – réécriture et réécriture… parce que les scripts originaux ont été écrits avant que nous ayons commencé la série. J’avais maintenant des acteurs pour lesquels je pouvais écrire et j’avais une meilleure compréhension de la série. L’intention était de faire huit épisodes dans la saison, et j’étais au milieu de l’épisode sept quand on m’a dit que la série ne se ferait pas. »

Le sort du film, a déclaré Mazzara, n’était qu’un élément de la disparition de la série.

« Amazon fait aussi ‘La Roue du Temps’, ils font ‘Le Seigneur des Anneaux’ – ce sont des séries importantes et coûteuses », a-t-il déclaré.

« La nôtre n’était probablement pas aussi accessible – c’était un monde étrange – donc cela représentait un plus grand risque. »

En fin de compte, Mazzara reste philosophe sur l’expérience.

« Je ne peux pas dire que j’ai des regrets. Je suis content de ce que nous avons fait », a-t-il déclaré.

Steven Deschain (Jerome Flynn) entre les portes de Gilead

« J’ai eu une grande expérience créative. En tant qu’écrivain, en tant que producteur, vous voulez travailler sur du bon matériel, et vous voulez travailler avec de bonnes personnes. J’ai compris que ce qu’il se passe après – ce que les studios ou plateformes de streaming en font, comment le public réagit – je ne peux pas contrôler cela. J’ai fait de mon mieux. Compte tenu de la pandémie de coronavirus, je n’aurais pas été surpris que si nous avions commencé à tourner (pour une série complète), bous aurions dû arrêter de toute façon. Avec ‘Damien’, J’avais une quantité égale d’histoire élaborée, et cela n’a duré qu’une saison. Donc, vous prenez ce que vous pouvez obtenir – c’est comme ça que ça se passe. Je suis reconnaissant d’avoir pu passer autant de temps dans les Terres du Milieu; j’y était pendant trois ans. Je n’ai pas travaillé dessus depuis plus d’un an, et j’ai toujours des élément en tête; ce niveau de détail est toujours là. Je suis déçu que les gens ne puissent pas le voir, cependant. Le pilote n’a jamais été diffusé, je pense que les gens l’apprécieraient. Je pense qu’ils apprécieraient le niveau de soin, le niveau de détail et le travail qui a été nécessaire pour créer une expérience immersive, une expérience qui était vraiment liée aux personnages. »


Si vous avez aimé cet article et mon (long) travail de traduction, soutenez Stephen King France en donnant quelques euros sur Tipeee, il y a des cadeaux en contrepartie :

Soutenez Stephen King France sur Tipeee

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire un commentaire !
Merci d'entrer votre nom