La deuxième saison de Castle Rock est diffusée aux États-Unis sur Hulu depuis le 23 octobre 2019. Comme la première, elle est pleine d’easter eggs.

Si la première saison avait été rapidement diffusée sur Canal+ en France, la chaîne n’a annoncé pour le moment aucune diffusion de cette saison 2.

Pour rappel, Castle Rock est une série d’anthologie : nouvelle saison signifie nouveaux acteurs, nouveaux personnages, nouvelle intrigue, pas besoin donc d’avoir vu la première saison pour se plonger dans la deuxième. Elle n’adapte pas de roman ou de nouvelle de Stephen King mais s’inspire de son univers, des lieux, personnages et événements qu’il a créés.

Pas besoin non plus d’avoir lu tout Stephen King pour avoir toutes les références, cette deuxième saison est bien plus facile à comprendre que la première et les créateurs de la série ont dit en interview que les clins d’œil seraient plus évidents.

Voici donc mon dossier sur les easter eggs, références, connexions, entre le casting, le générique et les épisodes de Castle Rock saison 2 et l’univers de Stephen King.

Sommaire du dossier Castle Rock saison 2

L’histoire

Les premières connexions se trouvent dans le synopsis de la saison 2. Je ne spoilerai pas toute la saison ici mais le plot de départ est intéressant.

On sait que l’histoire se passe à Castle Rock, ville fictive mythique de Stephen King. Plusieurs de ses histoires y prennent place : Sac d’OsCujoDead ZoneBazaarLa Part des TénèbresHistoire de LiseyLe Corps… Et bien d’autres y font largement référence. La série se passe de nos jours et a pour passé ce que King a écrit dans ses histoires.

On y suit Annie Wilkes jeune, la folle du roman Misery. Elle y rencontre Reginald “Pop” Merrill, un autre personnage de Stephen King (voir plus bas), et attise le feu avec un clan de la ville de Jerusalem’s Lot, du roman Salem.

Le casting et les personnages

Puisque la série se passe dans le Stephen King Universe, il est normal d’y trouver certains de ses personnages. Et comme la saison 1, le casting est lui aussi rempli de références à King puisqu’il “recycle” des acteurs d’adaptations précédentes.

  • Lizzy Caplan est une jeune Annie Wilkes, la méchante du roman Misery de Stephen King !
  • Tim Robbins, vous le connaissez pour son rôle d’Andy Dufresne dans Les Évadés, l’adaptation de Rita Hayworth et la Rédemption de Shawshank. Il joue le rôle de Reginald “Pop” Merrill que l’on croise dans la nouvelle Le Molosse Surgi du Soleil du recueil Minuit 4.
  • Paul Sparks joue John “Ace” Merrill : le tyran légendaire de Castle Rock que l’on croise notamment dans Bazaar, les Tommyknockers et Le Corps.
  • Sarah Gadon a joué Sadie Dunhill dans l’adaptation en série de 22/11/63. Dans Castle Rock s02 elle est Rita Green, une femme assoiffée de vengeance tout droit venue du passé d’Annie Wilkes.  

Le générique décortiqué

La musique du générique est le titre Let The River Run de Carly Simon. Il est très rapide mais il est un hommage clair et assumé à Stephen King :

  • Le générique s’ouvre sur quelques page du libre Bazaar (image 1)
  • On voit le sommaire du livre Salem au-dessus d’une des couvertures américaines du roman (image 2)
  • On retrouve un plan du générique de la saison 1 : un clocher. Un visuel emprunté à une couverture du roman Bazaar (image 3)
  • On voit le début du Chapitre 19 du roman Misery. (image 4) Le choix du roman n’est pas anondin puisqu’Annie Wilkes est au centre de cette saison. Celui du chiffre 19 non plus car c’est un chiffre cosmique, mythique, et récurrent dans les œuvres de Stephen King, notamment dans La Tour Sombre.
  • La même carte fictive du Maine que dans le générique de la saison 1. (image 5) On y lit donc :
    • “Lieu du crash” (“Crash site”) proche de la ville de Haven : une référence aux Tommyknockers.
    • Tout à gauche : “11:44 AM” près de Chester’s Mill : une référence à Dôme.
    • En bas à gauche, près de Bridgton : “Pointe de Flèche” (“Arrow Head”) pour le projet du même nom dans Brume et quelques autres histoires.
    • Pour Castle Rock est indiqué “Pop 1500”, c’est à dire la population de la ville… en 1991 !
    • Sur un point de la carte tout à droite, on y voit l’emplacement de “La Tempête du Siècle” (“The Storm of The Century”).
    • Et enfin, en bas à droite, on aperçoit une référence à une éclipse totale : celle qui lie les romans Dolores Claiborne et Jessie !
  • Le titre du roman Dolores Claiborne apparaît (image 6), sans doute un clin d’œil à Kathy Bates qui a joué Annie Wilkes (Misery) et Dolores Claiborne dans les deux adaptations au cinéma des romans.
  • On y voit ensuite une couverture de Misery, avec un titre de chapitre : “Misery’s Return”. (image 7)
  • Dans un flash, on voit un molosse avec la mention Polaroid Sun660 (image 8). Une référence évident à la nouvelle Le Molosse Surgi du Soleil (Minuit 4) dans laquelle on retrouve Reginald Pop Merrill.
  • Un plan de la prison Shawshank (connue dans la nouvelle Rita Hayworth et la Rédemption de Shawshank, parue dans Différentes Saisons) à coté d’une autre page de Misery (image 9).
  • Un extrait de Salem à côté d’une partie de la couverture de la première édition (image 10).
  • Un extrait du livre Ça avec notamment un dialogue de Grippe-Sou : “They Float, Georgie” (“Ils flottent, Georgie”). (image 11)
  • Une pochette qui a contenu la clé de la chambre 217 (Shining) et un extrait de Dreamcatcher qui parle d’immigrants (en lien avec l’histoire de cette saison). (image 12)
  • Un morceau de page de Misery avec une hache issue d’une couverture américaine cachée à gauche de l’image (image 13).

Episode 1 – Let the River Run

  • L’épisode commence sur Annie Wilkes qui entend des sons de machine à écrire… Si vous avez lu le roman Misery ou vu le film de Rob Reiner, vous connaissez le lien d’Annie avec les machines à écrire.
  • En voiture avec sa fille elle chante “le nouveau Jerusalem” qui fait forcément penser à Jerusalem’s Lot, la ville de Salem.
  • Le fait que sa fille s’appelle Joy (Joie en français), l’opposé émotionnel d’Annie, est un rappel au livre.
  • Elles sont à la recherche de leur “laughing place” (“endroit où on rit“), un concept emprunté à Joel Chandler Harris auquel Annie fait référence dans Misery.
  • La voiture approche de Castle Rock : on voit un panneau “Shawshank State Prison” peu avant d’entendre à la télévision que la prison ré-ouvre ses portes. C’est la prison de la nouvelle Rita Hayworth et la Rédemption de Shawshank du recueil Différentes Saisons, adaptée en Les Évadés. Elle était déjà centrale dans la première saison.
  • Leur voiture a un accident : c’est sur un accident de voiture que Misery commence.
  • La boutique de Pop Merrill a bien le même nom que dans Le Molosse Surgi du Soleil (Minuit 4) : Emporium Galorium.
  • On sait qu’Ace Merrill prend la dépanneuse car son nom est dessus. C’est le neveu de Pop, le tyran légendaire de Castle Rock que l’on croise notamment dans Bazaar, les Tommyknockers et Le Corps.
  • Arrivée à Jerusalem’s Lot dont je parlais plus haut (Salem).
  • La personne qui engage Annie la prévient qu’ils ont de tout comme maladies, y compris la rage… comme dans Cujo.
  • A son premier jour à l’hôpital, Annie porte un chemisier et des boucles d’oreille avec des cochons : son animal préféré chez King. Un autre bon point pour la fidélité !
  • Annie dans son comportement et dans sa façon de parler ou de se tenir est fidèle à la Annie jouée par Kathy Bates. Je vous en parlais ici.
  • A l’hôpital, Annie fixe une chaise roulante qui semble rouler toute seule, comment ne pas penser au pauvre Paul Sheldon dans Misery ?
  • On a la première apparition de Pop Merrill, un personnage connu chez King joué par un acteur connu chez King (voir dans la partie casting). Il apparaît sur une musique de Bruce Springsteen, un artiste que Stephen King affectionne particulièrement.
  • Annie énervée tranche énergiquement des légumes avec un gros couteau qui fait penser à Misery.
  • Annie emmène le corps à Castle Lake, le lac de Castle Rock qui est une invention de King (qu’on a notamment déjà vu dans Gwendy et la Boîte à Boutons) et que l’on voyait déjà beaucoup dans la première saison.
  • Le “Mellow Tiger Bar” est un bar que l’on voit dans Bazaar, dans lequel deux habitants de Castle Rock se sont entretués. On le voyait déjà dans la saison 1.

Episode 2 – New Jerusalem

  • Annie était à Marsten House : la célèbre maison dans Salem.
  • Ace Merrill n’est finalement pas mort alors qu’Annie l’a enterré dans une scène qui me faisait déjà penser à Simetierre.
  • Au téléphone avec Pop, Chris Merrill dit que son frère devait le retrouver chez les Bonsaint. On ne sait pas de qui il s’agit mais c’est un nom de famille que King a déjà utilisé dans la nouvelle Rita Hayworth et la Rédemption de Shawshank (c’est le nom d’un prisonnier), c’est aussi le nom du narrateur dans N., et le chef de la police dans l’épisode d’X-Files qu’il a co-écrit (Chinga, en 1998).

Episode 3 – Ties That Bind

  • Des enfants à la recherche d’un mort : comment ne pas penser à Le Corps ?
  • Dans Marsten House, on retrouve la pièce fermée par un cadenas comme dans Salem.
  • Ace Merrill confie à Pop qu’il était à Derry : autre ville fictive bien connue de Stephen King dans laquelle se passent notamment les événement de Ça.
  • Dans la série comme dans le roman Salem, la maison Marsten a appartenu à Hubie Marsten, un homme qui a tué sa femme et s’est suicidé dans la maison, le tout couvert de rumeurs occultes. Dans le roman, il est aussi responsable de la disparition de 4 enfants.
  • La scène dans laquelle Joy serre sa mère folle dans ses bras avant de la “poignarder” dans le dos est très similaire à celle de Carrie dans le film de 1976, sauf que les rôles sont inversés.
  • Joy drogue sa mère et l’attache à un lit, comme Annie Wilkes le fait avec Paul dans Misery.
  • Annie se réveille attachée par les poignets à chaque côté de son lit, et tente de briser ses liens en cassant du verre, se retrouvant alors couverte de sang. Exactement comme dans Jessie.
  • Greg Grunberg qui joue le policier est un easter egg de JJ Abrams : c’est un ami qu’il place souvent dans ses films et séries, et Castle Rock est une production exclusive de JJ Abrams.
  • La maison est le lotissement numéro 19 ! Un chiffre important chez King dont je parlais dans les références du générique.

Episode 4 – Restore Hope

  • Le pasteur Drew est de retour, on l’avait déjà vu dans la saison 1.
  • Nadia trouve des lettres de Dale Lacy, l’ancien gardien de la prison de Shawshank joué par Terry O’Quinn dans la saison 1. Dans le 1er il se suicidait et se corps était retrouvé près du lac, un événement qui est mentionné dans l’épisode 3.
  • Annie regarde Le Magicien d’Oz, une référence culturelle chez King, qu’il mentionne plusieurs fois dans La Tour Sombre.
  • Le nom de la conseillère Pinto serait-il en référence à la Ford Pinto dans Cujo ?
  • Ace, ou ce qui possède Ace, emmène son frère dans l’église et lui explique comment a été fondée Jerusalem’s Lot. Dans la nouvelle Celui Qui Garde le Ver, un préquel à Salem (dans Danse Macabre), King révèle que la ville a été fondée par un culte qui pratiquait la sorcellerie et l’inceste.

Episode 5 – The Laughing Place

  • Pour la série, l’expression “je suis votre fan numéro 1” lui vient donc de son père, qui la prononce juste avant le générique, alors qu’elle retranscrit un roman sur un ordinateur en tapant chaque lettre au clavier, ce qui n’est pas sans rappeler Paul Sheldon et son calvaire.
  • Je l’évoquais dans la partie casting, mais on la voit pour la première fois : l’actrice Sarah Gadon joue Rita, mais elle a aussi déjà joué Sadie Dunhill dans la série 22/11/63.
  • D’ailleurs, son nom Rita pourrait venir de la professeure de Carrie, Rita Desjardin, qui se fait attaquer par Carrie quand cette dernière pense avoir été trahie à case d’un rire de sa professeure. D’ailleurs le nom de famille Green, vert en français, pourrait être un clin d’oeil à celui de Desjardin.
  • Rita apprend à Annie le mot “Rédemption”, comment ne pas penser à la nouvelle Rita Hayworth et la Rédemption de Shawshank, définitivement connectée à cette saison avec la présence de Tim Robbins ?
  • Un suicide en jetant la voiture dans une rivière ? Voilà qui rappelle le début de la première saison !
  • Rita joue avec Evangeline/Joy avec une tortue en jouet, une référence à la tortue qui chez King a une importance capitale (notamment dans La Tour Sombre et Ça) : c’est la créatrice de notre monde.

Episode 6 – The Mother

  • Rita se bat contre son alcoolisme, une thématique récurrente chez King, lui-même ex alcoolique.
  • Les insectes sont souvent annonciateurs du Mal chez King (Brume, Insomnie). Pas étonnant d’en voir suivre Ace Merrill.
  • Lorsque Rita cherche le numéro de téléphone de Joy, elle s’aperçoit qu’il est enregistré sous le nom Georgia LaChance, l’amie de Joy. Ce nom de famille est déjà apparu dans l’œuvre de King : le narrateur de la nouvelle Le Corps s’appelle Gordie LaChance. Compte tenu de leur nom de famille inhabituel et de la ville natale de Castle Rock, peut-être ont-ils des liens de parenté ?

Les autres épisodes n’ont pas encore été diffusés.

Vous avez vu d’autres références ? Venez m’en parler sur les réseaux sociaux et je les ajouterai !

Vous aimez mon travail ? Soutenez-moi sur Tipeee :

Laisser un commentaire