En pleine promotion pour la saison 4 de Stranger Things qui vient d’arriver sur Netflix, les frères Duffer ont discuté de leur projet d’adaptation de Talisman, et de l’influence du roman Ça sur leur travail pour Stranger Things.

C’est lors d’une interview avec Vanity Fair que Matt et Ross Duffer ont pu parler de Stephen King et notamment du fait qu’ils souhaitaient débuter la saison 4 de Stranger Things avec des sauts dans le temps : « nous étions très inspirés par Ça« . En effet, dans le roman de Stephen King, l’histoire se passe quand le Club des Ratés est adulte : les événements de leur jeunesse sont uniquement des flash back. « Si nous avions voulu continuer… nous aurions eu certains des enfants adultes avec leurs propres enfants. » mais leurs plans ont changé.

Le journaliste fait le lien entre une maison inquiétante où les enfants se rendent dans la saison 4, et celle de Grippe-Sou sur Neibolt Street où le Club des Ratés passe un mauvais moment :

Matt Duffer : Ça a eu une grande influence sur la série dès le début. Ça a toujours été quelque part dans la série – l’idée d’enfants, d’une petite ville combattant une entité surnaturelle d’une autre dimension. Pour moi, la plus grosse influence de Ça, ce sont les personnages, sinon rien d’autre n’aura d’importance. Lorsque Grippe-Sou attaque, vous n’avez pas si peur pour ces enfants. La raison pour laquelle vous tremblez, c’est parce que vous vous voyez dans ces enfants. J’avais l’impression d’être là. Il m’a d’abord convaincu que j’étais là, puis il a fait arriver ce clown.

Ross Duffer : Et le fait que Grippe-Sou soit sensible et qu’il puisse vous parler est quelque chose que nous souhaitions faire cette saison avec Vecna. On n’a jamais eu ça auparavant. La saison dernière, on a eu notre gros film de monstre, façon Jurassic Park, blockbuster de l’été. Pour cette saison, on s’est dit, et si nous prenions une tournure beaucoup plus psychologique ?

Matt Duffer : Oui, nous avions un monstre aussi gros qu’un centre commercial. Qu’en fais-tu, tu le rends aussi grand qu’un gratte-ciel ? Ce n’est pas la bonne manière de procéder. En le réduisant, il semble en fait beaucoup plus grand, beaucoup plus effrayant.

Ce n’est pas la première fois que les frères Duffer parlent de l’influence de Ça sur Stranger Things. Avant les récentes adaptations de Ça de 2017 et 2019, ils avaient travaillé sur un scénario pour porter le clown à l’écran. D’ailleurs cette saison est annoncée comme plus horrifique, ils se sont notamment inspirés des Griffes de la Nuit, de Stephen King, de The Thing et de Shining.


Mais ils n’ont pas dit leur dernier mot avec les adaptations de Stephen King. On sait depuis plus d’un an qu’ils travaillent, avec Steven Spielberg, sur l’adaptation de Talisman, coécrit par King et Peter Straub. Ils ont enfin donné des nouvelles et se sont déclarés heureux de prendre part à un projet qui essaye de voir le jour depuis 30 ans.

Matt Duffer : Je pense que c’est l’un des derniers livres de Stephen King des années 80 qui n’a été adapté sous aucune forme. Et la seule raison est que Steven Spielberg s’est emparé des droits. Il s’est emparé des droits et il les a conservés pendant 30 ans. Vous regardez ce livre, et il fait plus de 800 pages. C’est trop gros pour un film. À l’époque, la télévision n’était pas équipée pour faire ce qu’il doit être fait avec ce livre. C’est énorme, il y a beaucoup de spectacle, c’est énorme. Maintenant, quand vous pouvez au final faire des films de huit heures, je pense enfin que le moment est venu de faire Talisman. Je suis optimiste que cela se produira parce que les obstacles qui se dressaient sur le chemin ont désormais disparu.

Quand on connaît l’histoire de Talisman, les liens avec Stranger Things sont nombreux et l’univers est très proche. C’est d’ailleurs comme ça qu’ils ont vendu leur série : « comme si c’était un livre non découvert de Stephen King que Spielberg avait réalisé. C’était le pitch, donc le fait que ce soit une collaboration Stephen King-Spielberg, en faire partie est génial.

On apprend qu’un des auteurs de Stranger Things, Curtis Gwinn, écrit le scénario. Les frères Duffer n’ont pas eu l’occasion d’échanger avec King, mais ils ont parlé avec Spielberg. « Vous pouvez voir l’amour qu’il éprouve pour cette histoire. Cela se résume vraiment à la relation avec l’enfant et sa mère. »

A mon grand bonheur, ils évoquent un de mes personnages préférés du Kingverse : Wolf, un loup-garou dont Ross Duffer parle comme étant dans le Top 10 des personnages de Stephen King. Matt ajoute : « Il y a une section de 100 pages du livre qui ressemble à la Rédemption de Shawshank [Les Evadés] avec des adolescents et un loup-garou… (…) » précise Mat Duffer. « Si c’est aussi bien porté à l’écran que l’écriture le mérite, ce sera brillant. Quoi qu’il en soit, je suis excité. Je sais que c’est probablement assez lointain. Pour moi, juste pour arriver à la partie où nous choisissons Wolf, c’est le but. Ça passe ou ça casse, le casting de Wolf. Trouver le bon acteur pour ce rôle… »

Ils semblent prendre ce projet au sérieux et y accorder le niveau de détail qu’il mérite. Il semble qu’on ait encore quelques années devant nous avant de voir aboutir une adaptation du Talisman, mais je préfère ça qu’un énième projet précipité qui viendrait tout gâcher. Pas vous ?


Si vous aimez mon travail de traduction, n’hésitez pas à soutenir les projets de Stephen King France en donnant quelques euros au Tipeee de l’association.

Soutenez Stephen King France sur Tipeee

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire un commentaire !
Merci d'entrer votre nom