Le multivers de Stephen King est immense et au milieu, se dresse La Tour Sombre. Le livre The Quest for the Dark Tower étudie les liens de ce cycle avec le reste de l’oeuvre de Stephen King, ainsi que son influence.

Si vous avez déjà lu plusieurs histoires de Stephen King, peut-être avez-vous déjà remarqué que ses histoires se font référence, qu’elles sont toutes connectées : c’est le multivers de Stephen King.

Au centre de cet univers étendu se dresse La Tour Sombre : un cycle de 8 romans, plus de 4 000 pages écrites en 40 ans, qui a donc une importance capitale dans la bibliographie de King. C’est en effet la tour sui lie tous les univers des romans de King entre eux.

La Tour Sombre fascine : c’est une épopée complexe et colossale qui mélange beaucoup des mythologies que King aime développer mais aussi beaucoup de styles. Du voyage dans le temps à la fantaisie pure, King a mis dans ces 8 livres tout ce qu’il sait faire. Si vous souhaitez vous y retrouvez, consultez mon guide de lecture de La Tour Sombre.

Alissa Burger publie, en anglais, le livre The Quest for the Dark Tower dans lequel cette professeure le cycle, ses connexions avec l’oeuvre de King, et son impact sur les autres histoires.

L’éditeur, McFarland & Co, présente l’ouvrage ainsi : “Une épopée tentaculaire qui englobe de nombreux mondes, des chronologies parallèles et alternatives, et les échos entre ces déconnexions, le cycle de La Tour Sombre de Stephen King couvre l’intégralité de la carrière de King, du Pistolero (édition limitée 1982; révisée en 2003) à la Clé des Vents (2012). La série a deux caractéristiques distinctives: son hybridité de genre et son interconnexion avec le plus grand canon de l’œuvre de King. Le cycle de La Tour Sombre s’engage avec un certain nombre de traditions de genre distinctes et parfois dissonantes, y compris celles de la légende arthurienne, des contes de fées, de l’épopée fantastique, du western et de l’horreur. Le cycle de La Tour Sombre est également significatif dans ses références croisées aux autres œuvres de King, allant de connexions manifestes comme des personnages ou des lieux à des allusions plus subtiles, comme le sceau du Roi Cramoisi apparaissant dans les graffitis d’autres réalités. Ce livre examine ces connexions et influences de genre pour examiner comment King négocie et transforme ces éléments, pourquoi ils sont importants et l’impact qu’ils ont les uns sur les autres et sur l’œuvre de King dans son ensemble.”

Sans surprise le livre de 180 pages n’est pas prévu en français et il y a peu de chances qu’il le soit. Il est déjà disponible en version ebook, et sera publié en broché le 30 avril. Vous pouvez vous le procurer sur Amazon dans l’un ou l’autre format.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire un commentaire !
Merci d'entrer votre nom