Dans Ça, Grippe-Sou a souvent des ballons avec lui. Une nouvelle théorie de fans apporte une explication intéressante sur la signification qu’ils pourraient avoir.

[Attention, la suite spoile les événements du roman et des adaptations]

Le clown Grippe-Sou est la forme préférée de Ça, car oui dans le roman du même nom, « Ça » est une entité métamorphe qui se nourrit de la peur des humains et les tue. Si elle s’en prend maintenant aux enfants c’est parce qu’ils sont plus faciles à effrayer. Et on pourrait penser que les ballons sont là pour attirer les enfants avant de les tuer. Mais une théorie de fans apporte une autre explication, très intéressante.

Dans la mythologie de Stephen King, Ça est une entité ancienne, cosmique et maléfique qui a pris naissance dans le Macroverse (un vide contenant et entourant l’univers). Si elle peut prendre la forme de tout ce qu’elle veut, sa vraie forme nous est inconnue car elle n’est pas perceptible par l’humain, trop complexe pour nos cerveaux de terriens guidés par des physiques. Dans le combat final contre le Club des Ratés, Ça prend la forme d’une araignée car c’est la forme la plus proche de sa forme réelle qu’un cerveau humain soit capable de comprendre.

Dans le livre, toute personne tuée par Ça se retrouve enfermée dans les Lumières-Mortes, sa dimension d’origine. Dans les films, les Lumières-Mortes sont aperçues dans les yeux de Ça la première fois où Mike le rencontre. Elles plongent aussi dans un état catatonique proche du comas qui fait flotter et entrevoir l’avenir, comme ça a été le cas pour Bev. Et dans Ça Chapitre 2, on explique que Ça est aussi fait de Lumières-Mortes, ce serait d’une certaine façon sa source d’énergie et quand on connaît le Kingverse, c’est logique.

Toujours est-il que Bill se rapproche dangereusement des Lumières-Mortes à un moment de l’histoire, et les décrit comme des lumières orange qui se tordent et détruisent tout, et décrit Ça comme une créature sans fin, rampante et poilue faite de cette même lumière.

La théorie suggère que les ballons sont une représentation des Lumières-Mortes et contiennent les âmes des enfants tués par Ça. Les ballons rouges pourraient être une représentation littérale de ces lumières orangées flottantes, puisque Ça se retrouve dans un monde physique, peut-être a-t-il besoin de les représenter aussi physiquement. Les cordes des ballons seraient aussi une matérialisation des pattes de l’araignée dont je parlais plus haut. Et si on prend leur représentation dans les films, elles pourraient aussi rappeler les cordes connectées aux Lumières-Mortes.

Ce qui fait flotter les ballons ce ne serait pas de l’helium, mais les âmes des enfants que Grippe-Sou a tués, donnant ainsi un sens fort et logique à sa célèbre phrase « ils flottent tous ».

Le roman Ça de Stephen King est rempli de symboliques et d’allusions à des univers qu’il a créés. Ce n’est pas impossible que ces ballons que Grippe-Sou emmène partout soient en lien avec sa forme réelle et ses origines. Qu’en pensez-vous ?

2 Commentaires

  1. Bien le bonjour. Théorie intéressante et constructive. J’aime particulièrement l’idée que les ballons contiennent les âmes des enfants tués. D’où en effet la réplique : ils flottent tous.
    Bon article.
    Bonne continuation

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire un commentaire !
Merci d'entrer votre nom