11.22.63 du livre à l’écran : questions à Stephen King sur les changements et les Easter Eggs

stephen-king-11-22-63-serie

La mini-série adaptée de 11.22.63 de Stephen King (22/11/63 en vf) est diffusée sur Hulu depuis le 15 février. Ceux d’entre vous qui ont vu le pilote se sont sans doute demandés pourquoi certains éléments ont changé du livre à la série. Des questions auxquelles Stephen King a répondu dans une interview pour Yahoo TV. Nous vous proposons une traduction des éléments essentiels de l’interview, que vous pouvez retrouver dans son intégralité en cliquant ici.

 

ATTENTION – LA SUITE DE CET ARTICLE CONTIENT DE NOMBREUX SPOILERS SUR LE LIVRE ET LE PILOTE DE LA SÉRIE

 

Dans le livre, le portail temporel d’Al emmène en 1958. Pourquoi est-ce en 1960 dans la série ?

“Ils voulaient rationaliser l’histoire, et cela induisait d’accélérer les délais un petit peu. Supprimer la partie du livre qui se passe à Derry était le meilleur moyen d’y parvenir”. Ce qui confirme définitivement qu’il n’y aura pas les références à Ça qui nous ont tant emballé dans le livre… (eh oui, pas de Derry, pas de tueur “dégisé en clown”) Pour accélérer l’histoire, la production a aussi changé l’année où Frank Dunning tue toute sa famille, sauf Harry. Dans le livre, cela se passe en 1958, mais l’événement a été déplacé en 1960 pour la série. Ce qui permet de se rapprocher temporellement du vrai cœur de l’histoire : l’assassinat de Kennedy en 1963.

 

Pourquoi ne pas avoir conservé le suicide d’Al ?

Dans le livre, Al se tue avant que son cancer ne le fasse pour lui. Une façon également de manipuler Jake pour s’assurer qu’il s’occupe de son plan d’empêcher l’assassinat de Kennedy. Un changement subtil et pourtant, dans le livre Al apparaît plus comme un manipulateur que comme un ami de Jake. Mais pour King, ce n’est qu’un petit changement : “Il meurt quoi qu’il arrive, donc ça ne fait aucune différence. Ce qui est génial ce sont les conseils qu’il donne à Jake qui sont disséminés tout au long des huit épisodes. Chris Cooper a assuré.”

 

Combien d’Easter Eggs les fans doivent-ils guetter ?

Les Easter Eggs, c’est ce qui fait palpiter le cœur de tout fan de Stephen King. Ces références, de subtiles à carrément énormes, à ses livres dans ses propres livres. Il y en a un paquet dans 22/11/63 et je me surprends à chaque épisode à guetter une certaine Plymouth Fury rouge, que Jake croise plusieurs fois dans le livre… (edit : on l’a trouvée !! cf en fin d’article ;) )

Des Easter Eggs moins facile à détecter en série en VO si on n’a pas lu les livres en VO également… D’ailleurs dans le pilote, Jake dit au service de sécurité de Kennedy qu’il est son “number one fan”. Une expression qu’utilisait Annie Wilkes, la fan tortionnaire de Paul Sheldon dans Misery. Une référence dont Stephen King n’est pas certain si elle était dans le scénario ou si James Franco l’a improvisée. Mais King a promis qu’il y aurait de nombreuses autres références à son Oeuvre : “Il y a beaucoup d’Easter Eggs dans la série, mais je ne les dévoilerai pas”, ajoutant quand même : “Un indice : 900 points pour le premier qui trouvera REDRUM.” On n’a plus qu’à ouvrir l’œil, et le bon!

misery-number-one-fan

shining-stephen-kin-redrum-gif

 

 

Pour aller plus loin :

Comments
One Response to “11.22.63 du livre à l’écran : questions à Stephen King sur les changements et les Easter Eggs”
  1. Valérie dit :

    J’ai les 900 points !!!!!!

Leave A Comment