En pleine pandémie de Covid-19, une équipe de téméraires avait obtenu l’autorisation de continuer le tournage de leur film : une indispensable (non) douzième (eh oui) adaptation des Enfants du Maïs (Children of the Corn) de Stephen King. L’intrigue et le casting viennent d’être révélés.

Car oui, tout ce qu’on savait de cette adaptation jusqu’à ce que des images du tournage fuitent, c’était : absolument rien. Qui ? Pourquoi ? Avec qui ? Quand ? Où ? Tant de questions sans réponse et en tête de liste : comment une nouvelle de 30 pages peut en être à son 12e film (un dollar-baby – donc non commercialisé -, une franchise de 8 films, un spin-off, un remake, et ce film) ? Aucune idée.

Mais aujourd’hui certaines questions trouvent des réponses, alors que le tournage est terminé.

Le casting de ce nouveau Enfants du Maïs est donc notamment composé de :

  • Elena Kampouris (Le Dernier Jour de ma Vie)
  • Kate Moyer (When Hope Calls)
  • Callan Mulvey (Avengers: Endgame)
  • Bruce Spence (Mad Max 2)

Côté intrigue, on nous révèle que “le film décrit les événements qui ont conduit au massacre des adultes d’une petite ville du Nebraska, notamment par leurs enfants, après que l’irresponsabilité des adultes aie ruiné la récolte et l’avenir des enfants.” Une histoire qui semble donc proche de celle de Stephen King sauf qu’avec autant d’adaptations il faut savoir se renouveller. Ce que semble avoir compris le producteur Lucas Foster, qui affirme que le nouveau film n’a “presque rien à voir avec” le classique original de 1984 puisque celui se position comme un préquel, à savoir le massacre des adultes par les enfants.

Voilà qui promet, et qui devait donner vie à un hors-série épique du podcast Le Roi Stephen quand on verra le film à sa sortie… En attendant, pour tout savoir de la nouvelle Les Enfants du Maïs et de ses 11 adaptations, écoutez notre épisode du Roi Stephen qui y est consacré :

Et comme disait l’autre, n’oublions pas que “bien Malachi ne profite jamais”.

Si vous n’avez pas la référence, je ne peux que vous conseiller de lire la nouvelle, qui se trouve dans le recueil Danse Macabre :

Laisser un commentaire