Sans doute leur résidence la plus emblématique : la maison de Stephen et Tabitha King à Bangor, Maine, aura bientôt une belle sculpture en bois dans son jardin.

À l’aide de sa fidèle tronçonneuse Husqvarna, l’artiste Josh Landry a tout sculpté : des ours, des oiseaux, des chiens, des vieux capitaines de mer et des personnages de dessins animés… le tout à partir de souches d’arbres et de rondins. Depuis plusieurs années il est mandaté par des propriétaires, des villes du pays et des organismes artistiques pour transformer le bois en art.

Et récemment, Landry a été contacté pour tailler une souche de frêne de 1,5m de large et 4,5 de haut sur le devant pelouse de la maison sans doute la plus célèbre du Maine.

“J’ai fait de très gros travaux, mais Tabitha et Stephen King sont certainement l’un des plus prestigieux”, a déclaré Landry, 33 ans. “C’est un projet assez spécial.”

Landry passera le mois prochain à creuser une ménagerie de créatures dans l’énorme souche de frêne du 47 West Broadway à Bangor, la maison de Tabitha et Stephen King. Bien que Landry refuse de dévoiler exactement ce qu’il découpera au cours des prochaines semaines pour de ne pas gâcher la surprise, le Bangor Daily rapporte que cette semaine il a sculpté un hibou, quelques corbeaux et un martin-pêcheur, dont certains sont visibles sur les photos ci-dessus.

“Je pense que, comme ça commence à prendre forme, ça va vraiment impressionner les gens”, a-t-il déclaré. “Ça va intégrer beaucoup de choses. C’est vraiment détaillé. Il y aura beaucoup plus d’animaux, d’oiseaux et d’animaux de compagnie. C’était vraiment une collaboration amusante de travailler avec Tabitha sur ce design.”

Tabitha King a dit qu’elle s’était inspirée des arbres eux-mêmes et de leur importance dans nos vies. “Leurs substances nous fournissent un abri et des meubles, et de la chaleur en hiver – une plaisanterie sur l’ombre en été – et le papier à partir duquel nous fabriquons des livres. Ils abritent des oiseaux et des insectes et des animaux et de la nourriture pour les champignons”, a-t-elle déclaré. “On dit que l’arbre mort ne donne aucun abri. En réalité, l’arbre mort soutient une richesse de vie. C’est ce que la sculpture révélera.”

Les King ont dû abattre la plupart de leurs frênes, dont Landry estime qu’ils ont environ 300 ans, après avoir qu’ils aient été infestés d’insectes. Tabitha King a dit qu’elle était triste de couper l’arbre, mais y a vu du potentiel dès qu’il est tombé :

“C’était déchirant de couper cet arbre. Je l’ai fait couper haut avec l’idée d’une sculpture en bois. Je ne savais pas quoi à l’époque, et il a fallu un certain temps pour trouver le bon artiste.”

Une fois la sculpture terminée, Landry la terminera à l’aérographe et huilera le bois pour le sceller. Elle fera partie du paysage de la maison des King qui sera à terme transformée en centre d’archives, et retraite pour auteurs.

Et puisqu’il ne semble pas que ce projet soit menacé par le coronavirus (le Maine n’est pas confiné et le sculpteur travaille seul), nul doute que le projets va rapidement avancer. Je mettrai à jour cet article et les réseaux sociaux avec de nouvelles images !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire un commentaire !
Merci d'entrer votre nom