Après Charlie et Running Man, ESC Distribution s’apprête à sortir en France un Blu-Ray de Maximum Overdrive truffé de très nombreux bonus.

maximum-overdrive-blu-ray-esc-distribution

Prévu pour le 8 janvier 2019, ce Blu-Ray reprendra l’impressionnante liste de bonus de la nouvelle édition américaine par Vestron, à savoir :

  • “One Shot pour Stephen King” Entretien avec Julien Seveon (20 MIN ENV)
  • Commentaire audio de l’acteur Jonah Ray ainsi que du producteur Ryan Turek (Blumhouse Film)
  • “Truck Stop Tales” : Entretien avec la productrice Martha De Laurentiis. – 15’39
  • “Rage Against the Machines” : Entretien avec l’actrice Laura Harrington. – 9’56
  • “Honeymoon Horrors” : Entretien avec l’acteur John Short et de l’actrice Yeardley Smith. – 18’18
  • “Maximum Carnage” : Entretien avec Dean Gates, responsable des effets maquillage. – 16’32
  • “The Wilmington Factor” : Documentaire sur le tournage de Maximum Overdrive par les membres de l’équipe du film. – 29’32
  • “Who Made Who ?” : Entretien avec Murray Engleheart, co-auteur du livre “AC/DC: Maximum Rock & Roll”. – 06’32
  • “Goblin Resurrectus” : Reportage sur restauration du Gobelin. – 9’48
  • “A Kid in King’s Court” : Entretien avec l’acteur Holter Graham. – 17’09
    Coulisses du tournage – 08’43
  • Bande-annonce originale – 2’06
  • Spots télévisés – 1’05

Les Bonus de l’édition DVD :

  • “One Shot pour Stephen King” Entretien avec Julien Sévéon (20 MIN ENV)
  • Commentaire audio de l’acteur Jonah Ray ainsi que du producteur Ryan Turek (Blumhouse Film)
  • “The Wilmington Factor” : Documentaire sur le tournage de Maximum Overdrive par les membres de l’équipe du film. – 29’32
  • Coulisses du tournage – 08’43
  • Bande-annonce originale – 2’06
  • Spots télévisés – 1’05

Maximum Overdrive est le seul film réalisé par Stephen King : un film qu’on adore détester. Du propre aveu de Stephen KingMaximum Overdrive est une catastrophe. Adapté en 1986 de la nouvelle Poids Lourds (Trucks, dans le recueil Danse Macabre), il a écrit et réalisé ce film alors qu’il était encore alcoolique et drogué, et avec des équipes techniques dont il ne parlait pas la langue. Rien d’étonnant si il s’est soldé par un échec commercial et critique. C’est pourtant pour ces raisons qu’il fait partie de ce qu’il y a de “culte” dans l’Oeuvre de Stephen King.

Résumé de Maximum Overdrive : Dans une petite ville, les machines deviennent soudain autonomes et prennent en chasse leurs propriétaires humains.

Laisser un commentaire