Stephen King à propos des clowns et des origines de Grippe-Sou

160909-stephen-king-it-clown-feature

Alors que la nouvelle adaptation de Ça est en plein tournage et sortira dans les salles obscures américaines en septembre 2017, Stephen King a souhaité réagir à d’étranges clowns qui ont semé la terreur en Caroline du Sud en début de mois. Il a écrit un mail au Bangor Daily News dans lequel il a tenté d’expliquer ce phénomène en revenant notamment sur son choix de représenter Grippe-Sou comme un clown. Morceaux choisis :

“Quand j’ai écrit Ça, j’ai installé l’histoire à Bangor, car c’est une ville à l’histoire dure et violente.  J’ai choisi Grippe-Sou le Clown comme première apparence que le monstre dévoile aux enfants, parce que les mômes aiment les clowns, mais les craignent également. Les clowns, avec leur visage blafard et leurs lèvres rouges sont si différents et grotesques comparé des individus « normaux ». Emmenez un petit enfant au cirque et montrez-lui un clown, il a plus de chances de hurler d’angoisse que de rire.”

A propos des clowns en Caroline du Sud : “C’est un sous-niveau d’hystérie, comme Slender Man, ou le bien nommé Bunny Man. (…) La mode des clowns passera, comme les autres avant elle, mais elle reviendra, parce que dans les bonnes conditions, les clowns sont vraiment terrifiants.”

L’auteur responsable de générations de coulrophobes conclut par : “Les clowns ne sont pas faits pour être vus en dehors de leur milieu naturel, le cirque ou la foire. Si je voyais un clown caché sous un pont isolé (ou pointer son nez depuis une bouche d’égout, avec ou sans ballons), je serais effrayé aussi. »

Source

> Lire auddi notre article : Stephen King ne s’est pas inspiré de John Wayne Gacy pour écrire Ça et le personnage de Grippe-Sou

 

Leave A Comment