Albin Michel a annoncé la parution de la traduction du dernier roman de Stephen King, Fairy Tale, pour le 29 mars 2023 sous le nom de Conte de Fées.

Publié en anglais le 6 septembre dernier, Fairy Tale de Stephen King sera donc publié en France le 29 mars 2023, avec un titre assez fidèle (si ce n’est le choix du passage d’un mot au pluriel) : Conte de Fées.

Le traducteur ou la traductrice n’est pas encore annoncé.e, la couverture officielle non plus, mais comme pour les dernières parutions, elle devrait reprendre la couverture américaine, c’est-à-dire celle de droite ci-dessus.

Conte de Fées est déjà en précommande :

Le résumé de Conte de Fées / Fairy Tale

Charlie Reade ressemble à un lycéen ordinaire, excellent au baseball et au football, un élève moyen. Mais il porte une lourde charge. Sa mère a été tuée dans un accident avec délit de fuite alors qu’il avait dix ans, et le chagrin a poussé son père à boire. Charlie a appris à prendre soin de lui tout seul et s’occupe de son père. Puis, quand Charlie a dix-sept ans, il rencontre Howard Bowditch, un reclus avec un gros chien dans une grande maison au sommet d’une grande colline. Dans l’arrière-cour se trouve un hangar fermé à clé d’où émergent des bruits étranges, comme si une créature tentait de s’en échapper. Lorsque M. Bowditch meurt, il laisse à Charlie la maison, une énorme quantité d’or, une cassette racontant une histoire impossible à croire et une responsabilité bien trop lourde à assumer pour un garçon.

Parce que dans le hangar se trouve un portail vers un autre monde, celui dont les habitants sont en péril et dont les dirigeants monstrueux peuvent détruire leur propre monde et le nôtre. Dans cet univers parallèle, où deux lunes traversent le ciel et où les grandes tours d’un palais tentaculaire percent les nuages, il y a des princesses et des princes exilés qui subissent d’horribles châtiments ; il y a des cachots; il y a des jeux où hommes et femmes doivent se battre jusqu’à la mort pour l’amusement du « Beau ». Et il y a un cadran solaire magique qui peut remonter le temps.

A propos de cette histoire, Stephen King a déclaré : « J’ai vu une vaste ville déserte – déserte mais vivante. J’ai vu les rues vides, les bâtiments hantés, une tête de gargouille renversée dans la rue. J’ai vu des statues brisées (de ce que je ne savais pas, mais que j’ai fini par découvrir). J’ai vu un immense palais tentaculaire avec des tours de verre si hautes que leurs pointes perçaient les nuages. J’ai vu un cadran solaire magique qui pouvait remonter le temps. Ces images ont libéré l’histoire que je voulais raconter. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire un commentaire !
Merci d'entrer votre nom