Depuis le début de la semaine circule sur des blogs outre-Atlantique une vidéo de Stephen King affirmant que Stepan Bandera, partisan ukrainien de l’holocauste, était un « grand homme ». Stephen King a en réalité été piégé. Explications.

Je ne vous cache pas que j’ai eu très peur en ce début de semaine, en voyant ce tweet tourner et être à l’origine de très nombreux articles en anglais. En effet, on y voit Stephen King clairement dire que Bandera est un grand homme. Dans la version complète (15 minutes) disponible sur YouTube, on comprend également que King pense s’adresser à Volodymyr Zelenski.

Depuis le début du conflit, King est un fervent soutien à l’Ukraine, il a même suspendu la parution de ses livres en Russie.

Mais dans cette vidéo, il est en réalité piégé : il s’adresse sans le savoir à Vovan et Lexus, deux humoristes russes, et non pas au président ukrainien. Le moment de l’échange qui a fait couler le plus d’encre virtuelle est quand les deux farceurs demandent à King son avis sur Bandera. Sauf qu’ils présentent Bandera comme un héros, alors qu’il a collaboré avec l’Allemagne Nazi lors de la Seconde Guerre mondiale.

King s’emballe et lâche un « vous êtes un grand homme, Bandera est un grand homme» et le compare à deux figures importantes de l’Amérique : Thomas Jefferson et George Washington. Hier, dans un tweet, King a expliqué être embarrassé : il ne savait pas qui était Bandera, pensait parler à Zelenski, et donc faire confiance à son jugement.

Il explique au Press Herald : « J’ai été cyberpranké. Il y avait Zelensky en vidéo et pas un imitateur et un supposé traducteur. J’ai passé l’appel vidéo et j’ai entendu Zelensky, mais bien sûr, le traducteur était un faux. Je pense que je m’en suis plutôt bien sorti, sauf pour la question sur Bandera. J’ignorais qui il était, alors j’ai supposé qu’il était l’un des généraux ou des conseillers de Zelensky ».

Il n’est pas le premier à avoir été piégé par le duo. J.K. Rowling s’est faite amoir en juin dernier de la même exacte façon. Le Prince Harry et le Premier ministre canadien Justin Trudeau ont été piégés en 2020.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire un commentaire !
Merci d'entrer votre nom