Le nouveau roman de Stephen King, Billy Summers, sera publié en anglais le 3 août et en français début 2022. King en dit plus dans une interview et parle aussi du Fléau dans le contexte sanitaire actuel.

Retrouvez ci-dessous ma traduction de son interview pour Entertainment Weekly.

Le personnage principal de Billy Summers est un tueur à gages qui se fait passer pour un auteur et écrit sur son passage en tant que tireur d’élite pendant la guerre en Irak. Était-ce un sujet que vous vouliez aborder ?

Pas vraiment. Tout est question d’enchaînement des événements. Vous avez ce gamin, et il a doit aller dans un service d’aide à l’enfance. Qu’est-ce qu’il fait ? Il rejoint l’armée. J’ai commencé à lire sur la bataille de Fallujah, et plus je lisais, plus je m’y intéressais. Ce sont des trucs horribles – des combats de rue en rue et de maison en maison.

Ce n’est pas la première fois que vous créez des personnages qui sont des écrivains. Qui est le plus talentueux de vos auteurs de fiction ?

(Rit) Peut-être Thad Beaumont. Il était dans La Part des Ténèbres. Et Mike de Sac d’Os. Bien que Mike soit un écrivain bloqué, cela faisait partie de l’idée.

Aviez-vous toujours prévu d’écrire un vrai thriller ?

Je savais dès le départ que ce ne serait pas un livre surnaturel, et ça me convenait. Je ne suis pas attaché à un genre en particulier. Je n’aime même pas ce mot, “genre”; Je pense que c’est un mot paresseux. Le fait est que mon intérêt est toujours le même. Vous voyez des personnages que vous aimez, qui vous tiennent à cœur, qui vous intéressent et surtout auxquels vous croyez.

Billy Summers se déroule en 2019 et la présidence Trump est référencée à plusieurs reprises. Avez-vous été tenté de mettre cela en avant ?

Non je ne pense pas. Le truc, c’est que j’ai une tribune sur Twitter. Je ne l’utilise pas tout le temps. Je tweete à propos de livres que j’aime, de films que j’aime, d’émissions de télévision que j’aime et de choses amusantes qui se produisent. Je parle de ma chienne Molly, “La Chose du Mal”, et les gens aiment tous ces tweets. Mais je m’intéresse aussi à la politique. J’étais horrifié par Trump en tant que président pour toutes sortes de raisons, mais le numéro un était, en tant que président, qu’il était incompétent et paresseux. Donc, pour cette raison, j’ai eu un vrai problème avec lui et j’avais l’habitude de tweeter à ce sujet assez souvent pendant toute la présidence Trump. Mais quand j’écris des livres, j’essaie de descendre de la tribune.

Le truc avec ce livre, c’est qu’il était censé se dérouler en 2020. Je l’écrivais, je pense, en 2018 et peut-être au début de 2019. J’avais quelques personnages, mineurs, les gens qui vivent à l’étage [de Billy Summers] dans l’immeuble. Je me suis dit, bon, il faut que je me débarrasse de ces gens pour que [Billy Summers] ait le bâtiment pour lui tout seul, qu’est-ce que je vais faire ? J’ai pensé, ah, ils obtiennent un héritage et ils partent en croisière. Puis le coronavirus a frappé et je me suis dit non, car les croisiéristes sont fermés. J’ai décidé que la chose la plus sûre à faire était de ramener le livre à 2019, où rien de tout cela n’était un problème.

Votre roman de 1978, Le Fléau, parle d’une pandémie de grippe. Que changeriez-vous si vous l’écriviez aujourd’hui, après avoir vécu une véritable pandémie ?

Je ne suis pas sûr que je changerais vraiment des choses. L’administration Trump a fait des efforts dès le début pour minimiser la gravité du [COVID-19], et c’était vraiment comme Le Fléau. Le simple fait que Trump ait refusé de porter un masque a coûté des dizaines de milliers et peut-être des centaines de milliers de vies.


Billy Summers est l’histoire d’“un tueur à gages, et le meilleur du secteur. Mais il ne fera le travail que si la cible est vraiment un méchant. Et maintenant Billy veut arrêter mais d’abord, il y a un dernier coup à faire. Billy est l’un des meilleurs tireurs d’élite au monde, un vétéran décoré de la guerre en Irak, un Houdini lorsqu’il s’agit de disparaître une fois le travail terminé. Alors qu’est-ce qui pourrait mal tourner ?”

Il sera publié en France au premier trimestre 2022.

Stephen King lira un court extrait de son roman en direct sur YouTube le 28 juillet :


Si vous aimez mon travail de traduction, vous pouvez soutenir l’association Stephen King France en donnant quelques euros au Tipeee :

Soutenez Stephen King France sur Tipeee

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire un commentaire !
Merci d'entrer votre nom