Le réalisateur Alexandre Aja va adapter en film français la série de nouvelles jamais terminée The Plant de Stephen King.

The Plant, qu’on pourrait traduire en français par La Plante, est un roman sous forme de série de nouvelles de Stephen King inachevé.

Les trois premières parties (écrites en 82, 83 et 85) ont été publiées en édition limitée en anglais par Philtrum Press, petite maison d’édition créée par Stephen King. Il a distribué ces 200 exemplaires signés à ses relations à Noël et a abandonné l’histoire, réalisant qu’elle était trop proche de celle du film de 1960, La Petite Boutique des horreurs.

En 2000, il décide de mettre à jour son récit et propose de télécharger le premier chapitre directement sur son site et de payer 1 $ de façon optionnelle, s’engageant à continuer tant qu’un nombre suffisant de lecteurs accepterait de payer. Entre juillet et décembre 2000, King remanie puis écrit six chapitres du récit au rythme d’un par mois. Cette méthode se conclue par un échec, à la suite de la baisse des téléchargements payants sur le site il abandonne le projet mais laisse les 6 chapitres/nouvelles en accès sur son site.

L’histoire de The Plant est racontée sous une forme épistolaire et relate les conséquences de la présence d’une plante carnivore tyrannique au sein d’une maison d’édition.

Alexandre Aja, pas inconnu de Kingverse puisqu’il a adapté le roman Horns de Joe Hill, va donc adapter en français The Plant de Stephen King.

Deux sociétés de production s’allient : The Mediapro Studio et Wild Sheep Content (fondée par l’ancien dirigeant de Netflix Erik Barmack). Ensemble, ils vont développer et distribuer de nouveaux films et émissions à l’échelle mondiale. Le site Telecompaper précise :

Ils comprennent des projets en cours de développement par Wild Sheep, y compris une version en langue française du roman de Stephen King “The Plant” créée par le réalisateur d’horreur Alexandre Aja.

On n’en sait pas plus sur ce projet pour le moment mais on peut compter sur les talents d’Alexandre Aja pour ne pas nous décevoir.

Laisser un commentaire