Le format mini-série (série limitée à un nombre défini d’épisodes) semble séduire les producteurs américains pour adapter du Stephen King puisqu’il y en a beaucoup en préparation pour ces prochaines années. Son célèbre roman Carrie n’y coupera pas puisqu’une mini-série est annoncée.

Carrie a déjà été adaptée trois fois : en 1976 par Brian de Palma avec Sissy Spacek, en 2002 avec Angela Bettis, et en 2013 avec Chloë Grace Moretz. Sans parler de la tentative de suite qui est sortie en 1999 : Carrie 2 La Haine.

Une quatrième adaptation arrive sur FX : “Bien qu’il soit encore très tôt dans le processus de développement et qu’il n’y ait pas encore de script, des sources affirment que cette fois-ci, l’adolescente télékinésique Carrie White sera probablement jouée par une interprète trans ou une actrice de couleur plutôt qu’une femme blanche cis, comme dans les précédentes adaptations”.

Une liberté qui, en plus de ne pas gêner parce qu’on a déjà une adaptation Carrie fidèle (merci De Palma), permet de pallier à un problème dans les romans de Stephen King : la représentation et la mixité/diversité. Evidemment, il écrit sur ce qu’il connaît, ce qu’il voit dans son Maine et, du haut de ses 72 ans il n’y a toujours pas beaucoup de personnages de couleur dans ses romans, homosexuels encore moins (malgré Elevation récemment), alors trans je ne vous laisse pas imaginer… Ce n’est pas une critique, ce n’est simplement pas dans son “spectre”.

L’histoire de Carrie, maltraitée par ses camarades de lycée, pourrait trouver une raisonnance parmi les jeunes qui regarderont la série à l’heure où le harcèlement scolaire est un sujet grave et omniprésent, et parmi des communautés peu ou mal représentées, voire mises à l’écart ou particulièrement visées par le harcèlement.

Une bonne idée en somme, mais il faudra attendre avant de la voir aboutir puisque le script n’est même pas encore écrit.

Laisser un commentaire