Dans le recueil de nouvelles Brume, il y a de très nombreuses perles de petites histoires très ancrées dans ce que Stephen King fait de plus efficace. Parmi elles, une a traumatisé de nombreux fans et fait partie de mes nouvelles préférées : Le Radeau (The Raft). La nouvelle va être adaptée en comic.

seasons-of-terror-radeau-raft-stephen-king

En 2020, les éditions Cemetery Dance publieront Seasons of Terror : une anthologie de quatre histoires d’horreur adaptées en comic. Parmi elles, la nouvelle Le Radeau de Stephen King qui devrait faire 40 pages.

Comme l’indique son nom, cette anthologie est donc répartie en quatre saisons (comme le recueil Différentes Saisons de Stephen King), avec au sommaire les adaptations illustrées de :

  • Printemps : The Man in the Woods, de Shirley Jackso, illustré par Ray Fawkes
  • Été : The Screaming Woman, de Ray Bradbury, illustré par Dennis Calero
  • Automne : The Raft, de Stephen King, illustré par François Vaillancourt
  • Hiver : The Man from London, de Robert McCammon, illustré par Steve Wands

Si le nom de François Vaillancourt vous parle c’est normal, c’est à lui qu’on doit les illustrations de l’édition limitée de Revival par LetterPress.

Le livre est proposé en trois formats :

  • Édition cartonnée, signée par Richard Chizmar, éditeur de Cemetery Dance ($60)
  • Édition limitée à 300 exemplaires, dans un boîtier : signée par par Richard Chizmar et les illustrateurs ($125)
  • Édition lettrée à 52 exemplaires, signée avec des illustrations originales ($750)

À propos de Le Radeau (The Raft)

Parue en 1982 en vo dans un livret détachable du magazine Gallery, la nouvelle est intégrée en 1985 dans le recueil Skeleton Crew, traduit en français en 1987 sous le nom de Brume.

Elle a été adaptée en 1987 dans le film Creepshow 2. Un projet de comic Creepshow 2 a été envisagé mais n’a jamais abouti.

Résumé de Le Radeau : Quatre étudiants se rendent en Hiver à Cascade Lake où ils nagent jusqu’à un radeau en plein milieu du lac. Mais une fois sur place, ils se font attaquer par ce qui ressemble à une étrange tâche noire qui arrive à s’infiltrer sous le radeau…

Laisser un commentaire