André Øvredal a été annoncé il y a peu de temps pour réaliser l’adaptation du roman Marche ou Crève, de Stephen King. Aujourd’hui, il en dit un peu plus sur ce qu’il a en tête.

“Ce sera très claustrophobique, car nous ne quittons jamais cette route. Je pense que le studio et les producteurs ont vraiment aimé mon travail sur The Autopsy of Jane Doe, et l’ont comparé car c’est aussi très intime. Vous marchez juste là avec ces enfants ; le fait qu’il ait une nature expansive tout autour, par opposition à de simples murs, est une variation, mais ce sera un film extrêmement claustrophobique.”

“D’une certaine manière, le livre parle de la longue marche qu’est la vie. Vous voyez votre famille et vos amis mourir autour de vous tout au long de votre vie, et il existe un lien humain avec l’horreur vécue par ces enfants qui va bien au-delà de la petite histoire qui se déroule sous vos yeux. En tant que réalisateur, c’est très inspirant de pouvoir raconter une histoire à la fois humaine et horrible. C’est un peu comme l’homme face à la machine, et à propos de l’innocence de ces garçons et le fait qu’ils ne comprennent pas vraiment dans quoi ils se sont embarqués jusqu’à ce qu’il soit trop tard.”

“Je suis impressionné par Stephen King d’avoir si bien compris l’humanité à l’âge de 18 ou 19 ans quand il a écrit cela. C’est une histoire pour adultes, mais écrite dans la perspective d’un jeune homme, probablement à propos de la guerre du Vietnam ; une allégorie, je suppose, sur ses craintes d’être envoyé au Vietnam à l’époque.”

Marche ou Crève est développé par les studios New Line, qui sont déjà derrière les nouvelles adaptations de Ça et de Salem.

James Vanderbilt a déjà écrit le scénario et produira avec Bradley Fischer et William Sherak. Vanderbilt et Fischer ont depuis très longtemps envie d’adapter Marche ou Crève, mais les droits ont très longtemps appartenu à Frank Darabont (Les ÉvadésLa Ligne VerteThe Mist), jusqu’à il y a peu.

Pour le moment aucun casting ni aucune date n’ont été évoqués.

Marche ou Crève a été publié sous son ancien pseudonyme Richard Bachman en 1989 (1979 en VO). Il est court (384 pages dans la dernière édition du Livre de Poche), contrairement à la plupart de ses livres. C’est le premier roman qu’il ai terminé (en 1967 alors qu’il était étudiant), même si ce n’est pas le premier publié.

Cette dystopie raconte une Amérique d’un futur proche écrasée par un régime totalitaire. Tous les ans se tient la “longue marche” : 100 jeunes volontaires de moins de 18 ans doivent marcher jour et nuit sans aucune interruption, sous peine d’être exécuté. Le dernier debout est le vainqueur : il remporte une grosse somme d’argent et “le prix”, qui peut être tout ce qu’il souhaite.

Laisser un commentaire