Il y a quelques jours, la Writers Guild of America (le syndicat des scénaristes américains) a demandé à tous ses membres de renvoyer leurs agents. En cause : la bataille financière entre la guilde et les principales sociétés d’agents, dont les pratiques financières léseraient les auteurs qu’elles sont censées représenter.

stephen king portait

Tout au long du mois de mars, plusieurs auteurs, showrunners et autres faiseurs d’argent d’Hollywood ont pris à partie les sociétés d’agent, demandant à la Writers Guild of America d’engager des poursuites. Le système de négociation en place depuis des décennies est en effet un montage financier illicite qui enrichit les agents aux dépends des créateurs, un système que certains ont qualifié de “racket organisé”. Pour comprendre ce système, je vous conseille cet article d’allocine.

Aucun accord n’a pu être trouvé entre le syndicat et les agents, malgré la volonté de ce premier d’établir un Code de Conduite à suivre pour ces agents qui n’agissent pas dans l’intérêt de leurs client·e·s. Le syndicat, pour contester, a donc demandé à ses membres de renvoyer leurs agents. Un appel qui a été suivi un nombre impressionnant de grands noms, dont Stephen King qui l’a partagé sur Twitter :

Stephen King joint à son tweet une photo de la lettre de licenciement à son agence Paradigm. Il explique qu’il n’a jamais voulu en arriver là et que son agent a toujours été honnête pendant 40 ans. “Mais nous sommes unis.” ajoute-t-il, appelant les deux syndicats à résoudre le problèmes “pour que l’on puisse continuer à faire ce que l’on fait”.

La lettre précise que Stephen King retravaillera avec Paradigm quand ils accepteront de travailler selon le Code de Conduite du syndicat des scénaristes, ce qu’a déjà fait une minorité d’agences.

Certaines productions sont déjà en train de s’organiser pour permettre aux créateurs et aux auteurs de se passer d’intermédiaire, donc d’agent. Une révolution est en cours à Hollywood et, comme à son habitude, notre grand Stephen King est du bon côté.

Laisser un commentaire