Le Fléau : Josh Boone veut faire “Le Parrain des films post-apocalyptiques”

Stephen-Kings-The-Stand-1994-fleau

Début mars, on sortait enfin de 8 mois de silence sur l’adaptation du Fléau de Stephen King, apprenant de Roy Lee, le producteur, que la série est annulée et l’adaptation au point mort. Josh Boone, le réalisateur également à l’origine du script, a parlé du projet dans une récente interview pour Dread Central :

“On y travaille. La raison pour laquelle le projet d’adaptation du Fléau n’a pas encore abouti, c’est parce que c’est cher. Je pense que c’est un problème de perception. Nous essayons de faire renaître l’idée des films d’horreur de haut niveau comme l’Exorciste ou Shining-avec des castings imposants. Les années 80 ont vraiment tué ça car les studios ont réalisé que vous pouviez faire des films d’horreur à petit budget. En théorie, tous les studios veulent faire Le Fléau. Ça doit être un film événement. Une grande épopée sérieuse avec un casting aussi fidèle que possible à la narration et aux intentions de King. Ça devrait être Le Parrain des épopées post-apocalyptiques. J’ai adapté le livre avec la bénédiction de King. Nous avons eu le casting imposant. Mais [Warner Bros] n’a pas voulu dépenser ce que j’avais imaginé que le film coûterait. Pour discuter sérieusement sur la faisabilité de ce film au niveau qu’il mérite pour être fidèle au livre de King, il fallait envisager un budget de 85 à 100 millions de dollars. Ce qui de mon point de vue n’est pas exagéré quand on voit tous les navets idiots qui sortent et que les studios ont payé 250 millions de dollars. Ce qui me ramène à ce problème de perception. Ils ont regardé le projet pour Le Fléau et se sont demandés pourquoi ils ne pourraient pas le faire pour 35 millions de dollars. King et moi étions plus excités, et le sommes toujours, à l’idée d’un film événement de 3h : Le Parrain des films post-apocalyptiques.”

“J’espère qu’on pourra faire ce film avec Lionsgate. Mon adaptation est incroyablement fidèle au livre de King. La façon dont j’ai réussi à tout faire tenir dans un film de 3h est que j’ai redécoupé la structure et raconté l’histoire de façon non linéaire. C’est vraiment ce qui m’a ouvert des portes. La scène d’ouverture est Mère Abigail sur son lit de mort envoyant nos héros aux trousses de l’Homme en Noir à Vegas. Puis nous retournons dans le temps et là il y a littéralement trois timelines pendant tout le film : Captain Trips, Boulder et Le Fléau – comme dans le livre mais ils se passent tous de façon simultanée. Des séquences séparées par des centaines de pages dans le livre se déroulent côte à côte dans le film, se faisant écho et résonnant d’une nouvelle façon étrange. Je suis toujours très excité par le script. J’ai hâte de faire ce film. Le Fléau est un film qui marque votre vie, alors ça ne me gêne pas d’attendre encore un peu qu’un studio nous donne ce qu’il faut pour le faire bien, plutôt que faire des compromis.”

Pour passer le temps, Josh Boone se consacre maintenant à l’adaptation de Revival de Stephen King, qui a déjà Samuel L. Jackson au casting.

 

A PROPOS DU FLÉAU DE STEPHEN KING

Le Fléau a déjà été adapté en 1994 pour la télévision. Réalisé par Mick Garris et scénarisé par Stephen King, on retrouvait au casting Gary Sinise, Molly Ringwald, Jamey Sheridan, Laura San Giacomo et Ruby Dee. Cette mini-série américaine en six parties de 60 minutes avait fait l’unanimité. Lors de sa sortie en VHS et double-DVD, l’intégralité des 6 épisodes a été regroupée en 4 parties : La peste – Les rêves – La trahison – Le Fléau.

Résumé : Suite à une erreur survenue dans un laboratoire top secret américain, un virus est libéré et décime la majorité de la population mondiale. Les quelques survivants essaient de se retrouver et de se rassembler, en s’aidant d’une vieille femme qu’ils voient tous en rêve. Cependant, dans ce nouveau monde apocalyptique, un homme sans visage rôde, doté d’étranges pouvoirs maléfiques. La lutte entre le Bien et le Mal peut commencer…

Leave A Comment