Frédéric Polizine, réalisateur, majoritairement influencé par Stephen King

Dans une interview pour l’e-magazine Ca dépend des jours, Frédéric Polizine déclare:

En fait, beaucoup de choses sont parties de Stephen King que j’ai découvert vers la fin de l’enfance.  J’y suis resté fidèle jusqu’à aujourd’hui et je considère que son cycle la tour sombre (que j’ai eu beaucoup de mal à entamer à cause dupistolero dont je trouvais la lecture aride) est un monument en littérature. Évidemment, ce n’est pas le plus grand écrivain de tous les temps mais un nom, un style, une époque ; et depuis son accident, il cartonne après une baisse de qualité.
Dans la foulée, un pote avec qui on faisait des après-midi vidéo avait loué Shining de Stanley Kubrick à cause de mon affection pour King (dont je n’ai d’ailleurs toujours pas lu le roman éponyme) et là, coup de foudre : un génie ! Je crois que c’est à ce moment là que je suis vraiment devenu cinéphile et non plus « simple » spectateur.

L’interview complète.

 

Leave A Comment