La Tour Sombre : le calvaire alarmant

Loin de nous l’habitude de faire des titres alarmistes ou des articles où on donne ouvertement notre avis, mais à 2 jours de la sortie américaine du premier film adapté de La Tour Sombre de Stephen King, le succès est loin d’être garanti. Nous laisserons les scepticismes de fans déjà évoqués, notamment sur le choix des acteurs (ou plutôt le choix d’UN acteur) et le fait que ce film ne soit pas une adaptation, mais une suite, se permettant ainsi beaucoup de libertés vis-à-vis de l’oeuvre de Stephen King. Ce sont des choix qui se défendent et se justifient. Nous allons plutôt nous intéresser aux quelques éléments qui, à notre sens, vont rendre le film difficile à aborder pour un public non averti, et surtout difficile à être un succès.

Le casting et la production de La Tour Sombre ont été très absents de la promotion engagée par Sony autour de cette sortie, jusqu’à cette semaine où Idris Elba et Matthew McConaughey ont littéralement envahi les plateaux télé américains. Mais le film sort ce vendredi, et aucune projection presse n’a été organisée, ce qui en général est non seulement mauvais signe de la part d’une production que l’on peut alors juger « peu confiante », mais en plus très peu apprécié de la critique qui va être encore plus impitoyable. De plus, ça contribue à ne pas faire parler d’un film qui sort la première quinzaine d’août : une période casse-gueule quand on n’est pas un énorme blockbuster très attendu. Parce que ce film, si nous, nous en avons beaucoup entendu parler, ce n’est pas le cas du grand public qui est passé à côté d’une promotion pauvre et très peu alléchante.

De plus, Nikolaj Arcel, le réalisateur, s’est récemment exprimé dans Indiewire à propos de la série qui est également prévue : « Nous allons remonter le temps et nous allons rester très, très proches des volumes ‘Magie et Cristal’ et ‘Le Pistolero’. Ce qui est super parce que maintenant nous avons la possibilité de reprendre des lignes entières des romans telles quelles et d’utiliser les personnages comme ils existent vraiment. Ce qui, en tant que fan, est passionnant à sa manière. » (traduction Ecran Large) Une révélation extrêmement troublante car, si on lit entre les lignes, Arcel n’a pas pu faire ce qu’il voulait pour les films et a donc sorti quelque chose de très, très éloigné des livres de King, ce qui ne le satisfait manifestement pas. C’est dommage pour un réal…

La Tour Sombre, c’est quand même la saga référence de Stephen King. L’oeuvre au cœur de son Oeuvre ! Et pourtant, alors que King est à la mode en ce moment, la date de sortie semble peu connue. D’autant que Sony avait d’abord annoncé le 16 août pour la France, puis a avancé d’une semaine sans prévenir, créant une confusion générale. Et ce n’est rien à côté de la galère qu’a été ce projet : dès ses balbutiements pour trouver un réalisateur et des financeurs, mais surtout plus récemment : Variety dévoile en effet des galères peu communes et peu engageantes sur la phase de post-production de La Tour Sombre.  Un premier screen-test désastreux du film a alarmé les studios, car après la projection, les spectateurs ont avoué ne pas avoir compris la mythologie de l’histoire… Media Rights Capital et Sony Pictures ont alors accordé 6 millions supplémentaires pour tourner plus de scènes entre Idris Elba (Roland) et Matthew McConaughey (Randall), et quelques scènes pour expliquer l’histoire. Pour qu’au final le film ressemble à peu près à quelque chose, le patron de Sony Pictures s’est investi dans le montage, aux côtés des producteurs Ron Howard et Akiva Godsman. Ce qui explique que le film ait été retardé de 6 mois car initialement, il devait sortir sur grand écran en février 2017.

Tout ça pour au final avoir un film d’1h35. Ce qui, quand on connaît la complexité de l’oeuvre, paraît un peu court. Même si le film n’a que pour intention de poser les bases de l’univers, ça semble limité pour rendre l’histoire et l’univers compréhensibles et cohérents à des personnes qui n’auraient pas lu les livres.

Si on sait que Stephen King a vu La Tour Sombre et a dit « c’est incroyable », on sait aussi que son avis n’est pas toujours gage d’une extraordinaire qualité en terme d’adaptation de ses œuvres. Et surtout, « incroyable », ça ne veut rien dire : il ne dit pas qu’il est content, ou que c’est bon. Quelque part, je suis presque soulagée d’être en vacances à l’étranger quand le film sortira chez nous. Repousser de 2 semaines le crève-cœur que ce sera de voir La Tour Sombre, ce n’est peut-être pas si mal après tout.

 

EN SAVOIR PLUS SUR L’ADAPTATION DE LA TOUR SOMBRE :

Le premier film est attendu le 9 août en France. Si le succès est au rendez-vous, trois films sont prévus (par Sony Pictures). Le premier film sera suivi d’une série (gérée par MRC et Sony) de 10 à 13 épisodes, prévue pour 2018, au moment où le film sera rendu disponible en VOD. Nikolaj Arcel est à la réalisation, aux côtés des producteurs Ron Howard, Brian Grazer, Akiva Goldsman et Erica Huggins.

Previously on…

Leave A Comment